Vagues

Rugby : professionnalisme et tradition

On a coutume de dire que le rugby est «un sport de voyous, joué par des gentlemen»... et le foot, «un sport de gentlemen joué par des voyous». Et si la professionnalisation et la médiatisation des clubs et des joueurs changeait la donne ?

Lire la suite

Photo de Mathieu Blin non
Mathieu Blin
Président du syndicat des joueurs professionnels. Ancien talonneur du Stade Français

Former des rugbymen mais surtout des citoyens...

Comme nous le pensons à Provale, non le rugby n'a pas perdu ses valeurs.
Cependant il fait partie d'un environnement en plein"boum" et une extrême vigilance est nécessaire.
Il y a plus de 400 000 de licenciés. Tous les matchs du Top 14 sont visibles à la télévision, Le championnat de Pro D2 de plus en plus, certains matches de Fédérale 1 également.
Le milieu scolaire fait pratiquer le rugby à 7, à 13, à 15, le touch-rugby, le rugby-flag... bref tous les rugby !
La responsabilité que ce rugby partagé ne "dérape" pas est d'une priorité absolue.
Les risques de glissades sont accélérés par la professionnalisation du rugby. Autrefois on jouait au rugby, mais toujours après avoir rempli ses obligations professionnelles. Aujourd'hui, la lumière de tout en haut a mis dans la tête des plus jeunes, que l'on peut espérer n'avoir qu'à jouer au rugby et en plus  gagner sa vie grâce à lui. Mais ce n'est qu'éphémère ou plutôt passager. Les carrières ne durent plus que 8 à 10 ans maximum et fort heureusement lorsque tout s'arrête, enfin pas tout, le rugby, il reste toute sa vie à devoir organiser.
C'est pour cela qu'en plus de devoir laisser au corps le temps d'atteindre sa maturité nécessaire, les institutions doivent renforcer la formation.
Se former à tout prix pour assurer son avenir. Le double projet (développement des compétences rugbystiques et scolaires) doit être la priorité des clubs. Il permettra d'avoir des joueurs éveillés, donc meilleurs, assumera son rôle d'éducation de notre jeunesse mais également s'assurera que personne ne pense être supérieur juste parce qu'il va vite ou plaque beaucoup.
Les entreprises, les partenaires, ceux qui donnent des ressources financières participant au développement n'en ressortiront que plus satisfaits car même si les résultats ne sont pas là, des forces vives pourront intégrer ensuite leurs équipes et leurs structures.
Et il est d'ailleurs important de rappeler que ces mêmes entreprises ou partenaires viennent dans le rugby pour ces valeurs dont nous parlons dans ce débat. On a tendance à l'oublier alors que c'est peut être la raison majeure qui doit nous pousser à tout faire pour les garantir.
On a malheureusement au quotidien l'actualité qui nous rappelle que le système économique capitaliste, spéculatif et inflationniste, a  atteint ses limites. L'argent ne peut pas être celui qui régit les relations humaines toutes en interactions les unes par rapport au autres. L'individualisme contemporain ne doit pas nous faire sortir d'un socle constitutif que le rugby connait par coeur, l'autre.
Il n'y a que si l'autre existe et que lui aussi peut prétendre à être meilleur, que soi même peut espérer progresser. Ce miroir en plus de nous donner des informations sur nous même permet tout simplement de partager les choses. Le très haut niveau, toujours très élitiste, ne peut, jamais, oublier la base. Car c'est elle qui finalement valide, regarde, aime, s'identifie et par conséquent donne tout son sens aux choses.
Former les jeunes rugbymen et rugbywomen à être tout simplement des citoyens, là est un des enjeux du professionnalisme.
Rendez-vous pour un "prochain billet"...

5 0

Vous aussi, participez au débat :
Le rugby a-t-il perdu ses valeurs ?

Photo de Non connecté
  • Photo de Christian Creseveur oui

    13 février 2012, 15:07

    Christian Creseveur Dessinateur et scénariste
    Mais ici c'est un site de débat. On n'attend pas que vous postiez des billets, mais que vous veniez partager des idées. Si vous voulez publier des billets, ouvrez un blog.
    0 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Yannick Briand

    05 février 2013, 20:23

    Yannick Briand
    400 000 licenciés et moins d'un millier de joueurs professionnels. Voilà une réalité qui justifie pleinement les propos de Mathieu Blin.
    Et qui dans le même temps donne une nouvelle dimension au travail et au dévouement de tous nos éducateurs.
    En effet si pour moins de 0,3% des jeunes les années "rugby" débouchent sur une carrière professionnelle, pour plus de 99% d'entre eux , elles restent une période de plaisir et d'apprentissage.
    Alors pour que cet apprentissage soit le plus citoyen possible et qu'il serve au mieux les intérêts des jeunes dans leur parcours scolaire et professionnel, n'est-il pas temps que le rugby éducatif copie le rugby professionnel? Et qu'il échange ses engagements de moyens contre autant d'engagement de résultats?
    0 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté

Sur le même thème

Photo de Guilhem Herbert oui
Guilhem Herbert étudiant journaliste
Les autres sports se sont convertis à la vidéo
Photo de Sylvie Grimblat non
Sylvie Grimblat Stagiaire Newsring
Avec la professionnalisation les affaires sortent des vestiaires
Photo de Adrien SudRugby oui
Adrien SudRugby
En France, les "valeurs du rugby" ne servent qu'à masquer une hypocrisie du milieu
Photo de Jacques Verdier non
Jacques Verdier Directeur de la rédaction du Midi Olympique
Au rugby, chacun n'est rien sans l'autre, les valeurs sont intégrées au sport
Photo de Jeremy Belfort oui
Jeremy Belfort
On ne peut juger des valeurs du rugby qu'au cas par cas
Photo de Marc Panabière oui
Marc Panabière Responsable sportif de l'école de rugby du Stade Bordelais
Avec la professionnalisation, le rugby risque de perdre ses valeurs
Photo de Jean Glavany non
Jean Glavany Ancien Ministre, Député PS des Hautes-Pyrénées
Le problème majeur, c'est l'éducation du public aux valeurs du rugby
Photo de Renaud Perrin non
Renaud Perrin Directeur de la rédaction www.rencontresaxv.fr
Quel est "l'intérêt supérieur du rugby" évoqué par Pierre-Yves Revol ?
Photo de Eric Brethes non
Eric Brethes Responsable de l'école de rugby de Grenade
Attention, les enfants écoutent
Photo de Miguel Fernandez non
Miguel Fernandez Agent sportif licencié Fédération Française de Rugby
Quand un joueur de rugby criera sur un arbitre, les valeurs auront changées
Photo de Patrick Hourcade non
Patrick Hourcade militant CGT employé boucher en grande surface géant casino.
Le rugby n'a pas perdu ses valeurs.
Photo de Christian Creseveur oui
Christian Creseveur Dessinateur et scénariste
L'argent déracine le spport, et lui enlève son identité.
Photo de Femmede Joueur non
Femmede Joueur blogueuse
De quelles valeurs parle-t-on ?
Photo de Abdelatif Benazzi non
Abdelatif Benazzi Ancien capitaine du XV de France
Exister ensemble sur le terrain nécessite d'avoir des valeurs communes
Photo de Laurent Misst non
Laurent Misst Gérant de Madeinrugby.com & journaliste rugby
Les joueurs aiment le jeu, pas l'argent (ou presque)
Photo de Richard Trigaux oui
Richard Trigaux blogueur, philosophe, artiste, écrivain, résident des mondes virtuels.
Statistiquement, des erreurs sont obligatoires
Photo de Familles Indignées contre
Familles Indignées
Mariage gay ? Autant demander à être gardien de but dans une équipe de rugby !
Photo de Bernard Laporte non
Bernard Laporte Entraîneur RC Toulon, ancien sélectionneur de l'équipe de France
Jonny est le Beckham du rugby
Photo de Christophe Marche oui
Christophe Marche Etudiant en Masters Sports à l'ESJ Paris
Oui, Saint-André doit rester
Photo de Max Guazzini non
Max Guazzini Vice-président de la LNR, ancien président du Stade Français
Le rugby n'a pas perdu ses valeurs

Principaux arguments "Oui"

Photo de Marc Panabière oui
Marc Panabière Responsable sportif de l'école de rugby du Stade Bordelais
Avec la professionnalisation, le rugby risque de perdre ses valeurs
Photo de Christian Creseveur oui
Christian Creseveur Dessinateur et scénariste
Le fric tue tout, même le rugby

Principaux arguments "Non"

Photo de Laurent Misst non
Laurent Misst Gérant de Madeinrugby.com & journaliste rugby
Les joueurs aiment le jeu, pas l'argent (ou presque)
Photo de Miguel Fernandez non
Miguel Fernandez Agent sportif licencié Fédération Française de Rugby
Quand un joueur de rugby criera sur un arbitre, les valeurs auront changées

Derniers arguments

Photo de Max Guazzini non
Max Guazzini Vice-président de la LNR, ancien président du Stade Français
Le rugby n'a pas perdu ses valeurs
Photo de Serge Uleski oui
Serge Uleski blogueur-auteur
Exutoire et diversion sociale, salaire et carrière pour les autres sur le dos de la vérité sportive
Photo de Laurent Misst non
Laurent Misst Gérant de Madeinrugby.com & journaliste rugby
Les joueurs aiment le jeu, pas l'argent (ou presque)
Photo de Abdelatif Benazzi non
Abdelatif Benazzi Ancien capitaine du XV de France
Exister ensemble sur le terrain nécessite d'avoir des valeurs communes
Photo de Femmede Joueur non
Femmede Joueur blogueuse
De quelles valeurs parle-t-on ?