Avortement

En 1975, Simone Veil, ministre de la Santé, a fait voter la dépénalisation partielle de l'avortement. Depuis, le nombre d’interruptions volontaires de grossesse avoisinne les 200 000 à 230 000 par an. Comme le constate Françoise Bouvier, [...]

Lire la suite

Photo de Didier Epsztajn non
Didier Epsztajn
animateur du blog "entre les lignes entre les mots"

Les femmes avortent, mais leur droit à l'avortement n'est toujours pas totalement reconnu

Comme le disent si bien "les filles des 343" qui ont contribué au livre : "J'ai avorté et je vais bien merci" (La ville brûle, Paris 2012), "L'avortement est notre liberté et non un drame", Note de lecture, voir aussi le site http://blog.jevaisbienmerci.net/.

Quelques citations de cet ouvrage :

« C’est comme ça, c’était un choix entre moi et moi. » 

« Avorter est un droit plein et entier et le prêchi-prêcha obligatoire pré-intervention sert à culpabiliser les femmes. Ce n’est pas une dérogation que l’on nous accorde, c’est un droit que l’on exerce. » 

« Et que ce n’était pas un drame, juste un droit (mais que les femmes aient des droits, c’est peut-être un drame pour certains !). » 

« Pourquoi me demande-t-on de justifier mon avortement alors qu’on ne m’a pas demandé de justifier la naissance de mes enfants ? Les conséquences d’une naissance sont tout de même nettement plus lourdes, non ? Quelle logique appliquez-vous ? »

Sur ce sujet, il me semble que le manifeste des 343 d'avril 1971 est encore à relire. 

C'est aux femmes de décider, de poser le diagnostic (voir le livre de la CADAC). Les femmes ont de tout temps avorté, comme le rappelle le collectif IVP. Le droit des femmes à disposer de leur corps est encore un conquête inachevée.

3 2

Vous aussi, participez au débat :
L'IVG s'est-elle vraiment banalisée ?

Photo de Non connecté
  • Photo de Laura Protard

    31 mai 2012, 19:47

    Laura Protard
    La citation "L'avortement est notre choix et non un drame" est à mes yeux très représentative de la place que l'IVG occupe dans notre société. S'il est évident que cette liberté ne saurait être remise en cause dans son principe, il semblerait cependant bienvenu de regarder tout ce qui entoure l'IVG. Comment l'éviter, en alertant davantage les jeunes filles quant aux moyens de contraceptions? L'IVG est un choix, mais c'est un choix difficile, très lourd à porter. Non, l'IVG n'est pas un drame, mais ce n'est pas non plus un choix comme les autres. Il laisse des traces. Il a des conséquences sur le psychisme de la femme et sur sa capacité future à tomber enceinte. Pourquoi occulter ces aspects de l'IVG, au motif que tout retour sur ces questions serait perçu comme une vision rétrograde?
    2 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Guillaume Ballin oui

    01 juin 2012, 10:40

    Guillaume Ballin Développeur informatique.

    @Laura Protard 

    Sauf que comme l'a dit Louis de Coutes (je le remercie donc des chiffres que je n'avais pas aussi précis), 72% des avortements sont faits sur des femmes qui ont une méthode de contraception, ces dernières à l'exception du stérilet cuivre, n'étant pas éfficaces dans 100% des cas. Si l'on donnait une contraception obligatoire à toutes les filles depuis leur naissance, il resterait toujours plus de 72% des IVG actuellement effectuées. La contraception ne s'oppose pas à l'IVG, cette dernière étant là pour corriger les failles de la première.

    Par contre non, une IVG aujourd'hui (très majoritairement médicamenteuse) est sans aucun risque pour les grossesses futures.
    0 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Carole Llewellyn oui

    01 juin 2012, 11:05

    Carole Llewellyn Ecrivain, docteur en littérature américaine

    @Guillaume Ballin 

    Il faut arrêter d'être naif et d'ériger les femmes en déesses. De nombreuses femmes sous pilule ne la prennent pas de manière régulière ou pensent qu'un "oubli" n'est pas grave, c'est notamment pour ça que les campagnes de contraception actuelles parlent d'autres méthodes plus sûres (stérilet, implant) pour lesquelles il n'y a pas (ou presque pas) de problème. La pilule est contraignante dans sa prise quotidienne et un certain nombre de femmes oublient de temps en temps, ce qui donne ces grossesse sous pilule. Ce n'est pas dans le but de blâmer ces oublis car c'est en effet très contraignant et très compréhensible d'oublier de temps en temps. Mais force est de constater que chez les gens qui sont conscients que la prise de pilule est un acte important et une vraie prise de position, les grossesses non désirées sous pilule n'arrivent jamais. Etonnant non?
    0 1
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Guillaume Ballin oui

    01 juin 2012, 11:41

    Guillaume Ballin Développeur informatique.

    @Guillaume Ballin 

    Étonnant oui, car alors que ma compagne la prenais toujours et à heure précise (son téléphone sonnait tout les jours à 19H50 exprès...) elle a fini quand même par devoir se faire avorter. Donc les beaux discours c'est bien, mais les réalités sont parfois autres.

    Quand aux implants, les problèmes sont encore nombreux avec et nombreuses sont celles qui ont une grossesse malgrès un implant (certains gynécos conseillent même d'utiliser les 2 premiers mois une contraception non hormonale en plus tant les ratés sont nombreuses) et ce sans parler de celles qui ne les supportent pas (saignements continues, douleurs abdominales...). Seul le stérilet fait exception en étant efficace à 100% si bien posé, mais les risques sur les femmes n'ayant jamais accouchés l'empèche d'être la solution miracle.
    0 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté

Sur le même thème

Photo de Julia Vergely
Julia Vergely Journaliste
Nadine Morano réagit en faveur de François Fillon
Photo de Alexandre Devecchio
Alexandre Devecchio CFJ
Le covoiturage, cache sexe des collectivités?
Photo de Tatiana Kalouguine
Tatiana Kalouguine Journaliste Newsring
Dominique Plihon : «Le coût du travail n'est pas la cause du manque de compétitivité français»
Photo de Alex Nantas non
Alex Nantas Libraire Indépendant
Refuser le transhumanisme équivaudrait à se priver d'une amélioration certaine de la qualité de vie
Photo de Ariane Hermelin
Ariane Hermelin Journaliste Newsring
Près de 3 millions de Français ont quitté la ville pour aller vivre à la campagne
Photo de Fabien Magnenou
Fabien Magnenou Journaliste Newsring
Dominique de Villepin dénonce un « référendum punitif » contre les chômeurs et les étrangers
Photo de Inte avis non
Inte avis responsable
pour l'imposition du vote blanc, par les électeurs eux-mêmes et non pour sa reconnaissance
Photo de Didier Epsztajn oui
Didier Epsztajn animateur du blog "entre les lignes entre les mots"
Il s'agit en fait d'une aide aux créanciers de la Grèce
Photo de Didier Epsztajn oui
Didier Epsztajn animateur du blog "entre les lignes entre les mots"
Un/des mouvement(s) comme une colère profonde à l’appropriation du monde par une minorité
Photo de Didier Epsztajn contre
Didier Epsztajn animateur du blog "entre les lignes entre les mots"
Présomption de légitime défense = Permis de tuer
Photo de Didier Epsztajn oui
Didier Epsztajn animateur du blog "entre les lignes entre les mots"
Débarrasser Marx des lectures mécaniques, déterministes, simplificatrices ou universitaires
Photo de Didier Epsztajn oui
Didier Epsztajn animateur du blog "entre les lignes entre les mots"
Choix démocratiques contre fausse évidences du néolibéralisme
Photo de Didier Epsztajn pour
Didier Epsztajn animateur du blog "entre les lignes entre les mots"
Comment ne pas être pour l'égalité des droits
Photo de Didier Epsztajn contre
Didier Epsztajn animateur du blog "entre les lignes entre les mots"
Résolument contre la notation : noter c'est entrer par effraction dans le mouvement de la pensée 
Photo de Didier Epsztajn Palestiniens
Didier Epsztajn animateur du blog "entre les lignes entre les mots"
Contre l'Etat ethnique israélien, un ou des Etat(s) de citoyen-ne-s égaux en droit
Photo de Didier Epsztajn pour
Didier Epsztajn animateur du blog "entre les lignes entre les mots"
Un droit attaché aux besoins, une avancée locale sur un champ limité
Photo de Didier Epsztajn Palestiniens
Didier Epsztajn animateur du blog "entre les lignes entre les mots"
Le droit à « l’autodéfense d’Israël » : une énorme victoire de la propagande
Photo de Didier Epsztajn non
Didier Epsztajn animateur du blog "entre les lignes entre les mots"
Nous sommes toutes et tous des êtres humains
Photo de Didier Epsztajn oui
Didier Epsztajn animateur du blog "entre les lignes entre les mots"
Nouvelle laïcité ou ordre moral ?
Photo de Cyril Jorais non
Cyril Jorais
On ne peut légitimement défendre la liberté à disposer du corps d'autrui

Principaux arguments "Oui"

Photo de Carole Llewellyn oui
Carole Llewellyn Ecrivain, docteur en littérature américaine
La sexualité est une question de responsabilité, l'IVG démontre tout le contraire
Photo de Luke Sky oui
Luke Sky Aventurier, GlobeTrotter, Provocateur, Kitesurfer, Skater, Skydiver et Emmerdeur
le sujet est t'il volontairement sans interet?

Principaux arguments "Non"

Photo de Orage Multicolor non
Orage Multicolor
De contribution, je participe pour forger mon opinion.
Photo de Jérémy Cohen non
Jérémy Cohen
Je ne suis pas une femme mais je pense que l'IVG ce n'est pas une partie de plaisir

Derniers arguments

Photo de Orage Multicolor non
Orage Multicolor
De contribution, je participe pour forger mon opinion.
Photo de Jérémy Cohen non
Jérémy Cohen
Je ne suis pas une femme mais je pense que l'IVG ce n'est pas une partie de plaisir
Photo de Luke Sky oui
Luke Sky Aventurier, GlobeTrotter, Provocateur, Kitesurfer, Skater, Skydiver et Emmerdeur
le sujet est t'il volontairement sans interet?
Photo de Stephane Clerk non
Stephane Clerk
Non mais fesons gaffe
Photo de Caroline Flepp non
Caroline Flepp
IVG en Bulgarie : quand le discours moral remplace l’inaction de l’Etat.