Wanted : nouvelles technologies

La «fracture numérique» persiste dans l'Éducation nationale, c'est ce que semble dire la deuxième édition du rapport du député Jean-Michel Fourgous sur la question. Même s'il relève de notables avancées et anticipe sur quelques progrès à [...]

Lire la suite

Photo de Christine Vaufrey non
Christine Vaufrey

L'école ne rate rien, ce sont les gens qui ratent des choses

Qu'est-ce que «l'école» ? Un système qu'on veut croire homogène, national dans notre pays à l'organisation centralisée qui, ne l'oublions pas, est une exception dans l'espace européen. 
Je dirais donc que «l'école» ne rate rien et j'abonde dans le sens de Bruno Devauchelle qui affirme, en fin connaisseur de la chose, que «l'école» n'a pas encore pris le virage du numérique. 

Mais si l'on se penche sur la réalité des pratiques, on constate que «des gens» ont bel et bien pris ce virage, alors que «d'autres gens» continuent tout droit. Plus on regarde les choses de haut, plus on simplifie et on formalise. «L'école» est en réalité pleine de micro-réalités qui intègrent de l'informel dans le formel. La liberté pédagogique fondamentale des enseignants (ils sont soumis à un programme mais on la liberté de le traiter à la manière qui leur convient le mieux, dans le contexte où ils se trouvent) permet à qui le souhaite de développer des pratiques utilisant largement outils et ressources numériques. Ou pas.

Cette liberté a un revers : l'absence de reconnaissance. En a-t-il jamais été autrement ? Accepter d'enseigner au sein de l'éducation nationale, c'est accepter de n'être qu'un tout petit pion dans la mer d'enseignants anonymes. Ce qui s'accorde mal avec notre époque valorisant à l'extrême l'individu et l'innovation. 

L'école est faite pour fonctionner comme elle fonctionne

L'innovation a sa place à l'école, y compris au travers des usages faits des outils numériques. À condition qu'elle reste à sa place, c'est à dire à la place de l'individu, plus rarement au niveau des établissements (les établissements expérimentaux le sont depuis 30 ans !). Je ne le répèterai jamais assez : l'école est faite pour fonctionner comme elle fonctionne. Le système scolaire dispose d'une remarquable résilience, reprenant sa forme générale après chaque attaque.

C'est une machine efficiente plutôt qu'efficace. Elle est en cela parfaitement représentative de la prédominance de la structure sur les composantes, propre à notre époque. Elle absorbe certes la nouveauté, à condition que cette dernière se moule dans la forme de l'école. Est-ce cela que nous souhaitons, en matière d'utilisation des outils et ressources numériques ? Dans ce cas, inutile d'attendre plus longtemps : le numérique est intégré à une multitude de micro-situations qui ne perturbent pas la structure globale. 

Si nous voulons vraiment enseigner autrement, nous concentrer à nouveau sur l'efficacité plutôt que sur l'efficience, avons-nous d'autre choix que celui de sortir du système ? Le Royaume-Uni a récemment autorisé la création d'écoles indépendantes, financées par l'État. 24 écoles de ce type ont été ouvertes cette année, et 200 dossiers attendent sur le bureau du ministre. Le risque est immense : récupération religieuse ou idéologique, absence d'équité dans le traitement des élèves, etc. Sommes-nous prêts à l'encourir ?

Si nous répondons par la négative, nous devrons nous satisfaire d'une école globalement et structurellement fort résistante à l'innovation (c'est son rôle), mais remplie d'espaces innovants dans la limite de la marge de manoeuvre offerte aux enseignants et aux chefs d'établissement. Ces derniers en ont d'ailleurs une plus grande que ce que le discours commun veut bien dire : des dispositifs d'accompagnement à l'innovation existent dans la plupart des académies. Ils sont peu utilisés, et généralement au niveau d'un enseignant, d'un groupe d'enseignants sur une discipline, rarement au niveau d'un établissement. Cherchez l'erreur.

2 4

Vous aussi, participez au débat :
L'école a-t-elle raté le virage du numérique ?

Photo de Non connecté
  • Photo de Michel Guillou oui

    19 avril 2012, 09:49

    Michel Guillou Blogueur sur www.neottia.net
    Pas d'accord sur deux points, si vous voulez bien, en deux mots :
    - la centralisation du système éducatif français serait à l'origine de certains de ses maux... Les maux du numérique sont dus en grande partie d'abord aux inégalités considérables liées aux équipements fournis par les collectivités, la conséquence donc d'une décentralisation non régulée par l'État. En Grande-Bretagne, puisque vous en parlez, c'est justement parce que les équipements sont centralisés qu'ils ont pu être déployés de manière massive et égale.
    - il faut attendre de chacun qu'il sorte du système et innove, dites-vous. Pas simple, du tout. On espère et on attend tout de même de l'institution qu'elle soit capable d'impulser une politique numérique et des stratégies de mise en œuvre. Ce n'est pas le cas, bien au contraire, la vision politique est délibérément passéiste et passe à côté des enjeux. Par ailleurs, on attend de l'encadrement qu'il soit en capacité de relayer cette impulsion, de susciter, de valoriser, d'encourager, de porter les projets numériques innovants. Ce n'est le cas qu'exceptionnellement, nombre de cadre bâtissant maintenant un discours argumenté réactionnaire contre le numérique.
    On n'est pas sorti de l'auberge...
    0 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Christine Vaufrey non

    19 avril 2012, 18:36

    Christine Vaufrey

    @Michel Guillou 

    "on attend"... est-ce qu'on ne devrait pas arrêter d'attendre ?
    0 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Michel Guillou oui

    19 avril 2012, 18:47

    Michel Guillou Blogueur sur www.neottia.net

    @Christine Vaufrey 

    Si. Fort heureusement, c'est ce que font de nombreux collègues, fort heureusement. Mais il y a des décisions politiques et hiérarchiques qui ne les aident pas... Voir, par ex : http://www.educavox.fr/Une-comprehension-surannee-des
    0 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Jc Bouniol oui

    19 avril 2012, 10:10

    Jc Bouniol Enseignant web journalisme à l'Ijba - Consultant "nouveaux médias" pour le Clémi
    Juste un mot. On sent une impulsion venue d'en haut (rapport Fourgous 1 et 2 par exemple), on sent une motivation d'en bas (initiatives, innovations d'enseignants). Quid entre les deux ?
    0 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Sandrine de Monsabert non

    27 avril 2012, 10:58

    Sandrine de Monsabert chercheur, mère de famille, blogueur, membre d'associations, amie en plus du reste

    @Jc Bouniol 

    Entre les deux il y a les chercheurs et les inventeurs. Les uns en sciences de l'éducation et en sociologie observent les initiatives locales,valorisent le bon, mettent en garde contre le mauvais, modélisent les usages, décrivent des procédures globales pour accompagner le changement. Les inventeurs dont à l'écoute de tous ces acteurs de l'éducation (institutions, usagers, chercheurs) et proposent des outils qui répondent aux besoins à court terme, aux préconisations pour préserver le long terme. En étant à la fois sur les 3 postures, (enseignant, chercheur et inventeur...mais aussi apprenant et parent d'apprenant) et parce que j'échange sur les réseaux sociaux avec autant d'acteurs de tous ces tranches socioculturelles, il m'apparait que le changement est en marche et qu'il marche bien! Bien sur, ce mouvement de grande ampleur (c'est un euphémisme tant il touche tous les pays et toutes les couches sociales) à l'ère de la modernité liquide, cela crée des vagues. et cela inquiète (c'est un euphémisme tant il semble véritablement, à lire seulement la façon dont la question a été formulée, que cela fasse peur). Mais le temps va passer, les innovations vont entrer dans les moeurs et tout ira bien. l'essentiel est fait!
    0 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Jc Bouniol oui

    19 avril 2012, 10:11

    Jc Bouniol Enseignant web journalisme à l'Ijba - Consultant "nouveaux médias" pour le Clémi
    "...Si nous répondons par la négative, nous devrons nous satisfaire d'une école globalement et structurellement fort résistante à l'innovation (c'est son rôle)..."
    Dans ce passage, j'avais l'impression que vous décriviez une religion.
    0 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Christine Vaufrey non

    19 avril 2012, 18:35

    Christine Vaufrey

    @Jc Bouniol 

    :-) Une église, plutôt. Donc, uns structure faite pour durer...
    0 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Corinne Dangas

    19 avril 2012, 22:38

    Corinne Dangas
    Je manquais de place pour le faire ici, mais je fais référence à cet article, sur lequel j'ai rebondi, sur mon blog http://goo.gl/CpRUC
    0 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Sandrine de Monsabert non

    20 avril 2012, 16:31

    Sandrine de Monsabert chercheur, mère de famille, blogueur, membre d'associations, amie en plus du reste
    d'accord avec vous sur bien des points, voir ma contribution
    0 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Christine Vaufrey non

    27 avril 2012, 19:49

    Christine Vaufrey

    @Sandrine de Monsabert 

    J'adore votre optimisme, Corrine et Sandrine. J'endosse une veste taillée à peu près comme la vôtre chaque semaine dans Thot Cursus. Et puis, je vais faire des interventions auprès d'étudiants en formation Tice... qui me disent ne pas trouver de terrain de stage dans les établissements scolaires, pas trouver suffisamment de classes qui mènent déjà des activités Tice (pardon : des activités d'apprentissage réalisées notamment avec les Tice) de manière régulière... Et le responsable du Master me dit que les profs ont d'immenses besoins d'accompagnement... et je me dis que la veste que j'aime bien n'est pas toujours de saison...
    0 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté

Sur le même thème

Photo de Nouba Tamagart oui
Nouba Tamagart
A école laïque, une école apolitique !
Photo de Chamalet Cyril oui
Chamalet Cyril Accompagnant des changements en entreprise
J'espère que nous n'allons pas changer l'école mais que l'école va changer
Photo de Marine Roussillon oui
Marine Roussillon Responsable nationale du Réseau École du PCF
Il faut mieux former les enseignants
Photo de Héléna Fallas non
Héléna Fallas
Le retour des petits chefs, c'est archaïque
Photo de Jean-luc Mimosa non
Jean-luc Mimosa chercheur
L'école n'est pas faite pour tous, elle est faite pour ceux qui sont faits pour elle.
Photo de Jean-luc Mimosa non
Jean-luc Mimosa chercheur
L'astuce : changer l'école plutôt que la société
Photo de Jean-luc Mimosa non
Jean-luc Mimosa chercheur
Le Pion, ou l'angle mort
Photo de Valérie Marty contre
Valérie Marty Présidente nationale de la Peep (Fédération des Parents d'Elèves de l'Enseignement Public)
L'école ne peut pas tout, c'est en priorité aux parents d'éduquer leurs enfants au numérique
Photo de Michelle Laurissergues oui
Michelle Laurissergues
Il est nécessaire de provoquer un changement radical !
Photo de Mila Saint Anne non
Mila Saint Anne
Enseigner le code de la route à l'école : Qui va le faire ? Qui va en bénéficier ? Qui va payer ?
Photo de Michel Guillou oui
Michel Guillou Blogueur sur www.neottia.net
Le numérique change les postures des profs et met à mal les valeurs de l'école de la République
Photo de Pierrick Tillet non
Pierrick Tillet
Non, la révolution numérique ne rate pas l'école
Photo de Olivier Laffargue
Olivier Laffargue Ancien journaliste Newsring
Un forum pour l'innovation éducative
Photo de Danièle Sala non
Danièle Sala
Quelle école et pour quels enfants ?
Photo de Sandrine de Monsabert oui
Sandrine de Monsabert chercheur, mère de famille, blogueur, membre d'associations, amie en plus du reste
Toutes les écoles devraient être, sous contrat, «libres» d'inventer leur génie pédagogique
Photo de Sandrine de Monsabert oui
Sandrine de Monsabert chercheur, mère de famille, blogueur, membre d'associations, amie en plus du reste
Toutes les écoles devraient etre sous contrat, "libres" d'inventer leur génie pédagogique
Photo de Émilie Frelat
Émilie Frelat Journaliste Newsring
Numérique à l'école : Peillon dévoile sa stratégie à 10 millions d'euros
Photo de Mathieu Glaymann oui
Mathieu Glaymann Collectif des parents d'élèves de Seine-Saint-Denis
École: le fonctionnement de l’institution est à remettre à plat
Photo de Nicolas Lecaussin oui
Nicolas Lecaussin Économiste, directeur du développement de l'IREF
Education nationale : il faut s'inspirer des exemples suédois et néerlandais
Photo de Ariane Hermelin
Ariane Hermelin Journaliste Newsring
Ecole : L’UMP propose que les enseignants soient recrutés par les chefs d'établissement

Principaux arguments "Oui"

Photo de hanni oui
hanni
Apprendre à s'en servir oui ! mais....
Photo de Jean-Marc Farini-Joly oui
Jean-Marc Farini-Joly Consultant en stratégie de formation
Des progrès subtils aux progrès utiles

Principaux arguments "Non"

Photo de Hélène Bodenez non
Hélène Bodenez Association pour la Fondation de Service politique - http://www.libertepolitique.com
L'école doit être déconnectée, sanctuarisée
Photo de Profil supprimé non
Profil supprimé
Welcome my son, welcome to the machine

Derniers arguments

Photo de Hélène Bodenez non
Hélène Bodenez Association pour la Fondation de Service politique - http://www.libertepolitique.com
L'école doit être déconnectée, sanctuarisée
Photo de hanni oui
hanni
Apprendre à s'en servir oui ! mais....
Photo de Jean-Pierre Archambault oui
Jean-Pierre Archambault Président de l'association Enseignement Public et Informatique (EPI)
Il est des enjeux éducatifs de culture générale
Photo de Jean-Marc Farini-Joly oui
Jean-Marc Farini-Joly Consultant en stratégie de formation
Des progrès subtils aux progrès utiles
Photo de Michelle Laurissergues oui
Michelle Laurissergues
L'école numérique à petits pas