Dignité Photo : PA/Abaca

Aide au suicide : le CCNE divisé sur la question

Lors de la campagne présidentielle, le candidat François Hollande souhaitait, dans ses «60 engagements pour la France», que la loi permette à un patient, dans «des conditions précises et strictes, à bénéficier d'une assistance médicalisée pour [...]

Lire la suite

Photo de Paul Pierra oui
Paul Pierra
Père d'Hervé Pierra, adhérent à l'ADMD

Actuellement, tout repose sur l'arbitraire des médecins

Réponse à Koz toujours,

Monsieur, nous sommes les parents d'Hervé Pierra, ce jeune homme décédé à 28 ans après 8 ans de coma végétatif et 6 jours d'agonie cauchemardesques sans aucune sédation, après notre demande d'application de la loi. La loi "Léonetti " est certes une avancée, mais à quel prix ! Les médecins, comme dans l'affaire Koffel, ont peur que leurs patients décèdent trop vite et craignent de se voir accusés d'euthanasie.

L'article 37 du code de santé publique ne résout rien, il a juste valeur de préconisation, il est stipulé: "le médecin met en oeuvre les traitements, notamment antalgiques et sédatifs". Tout repose donc sur l'arbitraire des médecins, quant à leur aval de sédater ou pas, quant aux doses plus ou moins fortes d'antalgiques et donc quant à la durée des agonies. Nous sommes les témoins impuissants de véritables drames qui nous sont rapportés dans l'anonymat.

Je vous engage Monsieur, a aller sur notre blog: "les parents d'Hervé Pierra" et ainsi de cliquer sur le lien de l'émission "le téléphone sonne" de France Inter du 15 février 2012. L'avant dernier témoignage est la parfaite illustration de ce que nous dénonçons.

Nous n'avons pas l'esprit morbide et ne sommes pas des idéologistes forcenés de l'euthanasie mais, comme avait dit notre actuel président de la république lors de son discours de la mutualité le 11 février 2007: "les principes je les respecte, les convictions je les respecte. Mais je me dis quand même, au fond de moi, il y a des limites à la souffrance qu'on impose à un être humain (...) On ne peut pas rester les bras ballants devant la souffrance d'un de nos compatriotes qui appelle à ce que ça se termine, tout simplement parcequ'il n'en peut plus".

Notre drame humain nous a valu des excuses des médecins du conseil de l'ordre, une écoute attentive et compassionnelle de Monsieur Léonetti et des autres membres de la mission d'évaluation en mai 2008. Bien qu'animés des meilleurs intentions la solution aux problèmes de la fin de vie n'a pas été trouvée par tous ces interlocuteurs.

Nous sommes des parents anéantis, mais trouvons encore le force de contribuer modestement à porter à la connaissance du plus grand nombre possible d'entre nous certaines réalités masquées.

9 46

Vous aussi, participez au débat :
Faut-il autoriser l'euthanasie ?

Photo de Non connecté
  • Photo de Koz Toujours non

    17 février 2012, 14:45

    Koz Toujours Blogueur
    Cher Monsieur,

    Je comprends parfaitement votre propos mais il n'est pas exact que tout repose sur l'arbitraire des médecins.

    Je suis avocat et, comme je l'ai indiqué dans une contribution, lorsque, en droit, on emploie le présent de l'indicatif, c'est l'équivalent d'un impératif. Dans le cas contraire, le droit indique que c'est une faculté ("le médecin peut", "le médecin a la faculté de").

    Ainsi, lorsque l'article 1110-10 du Code de la Santé Publique précise : « lorsqu’une personne, en phase avancée ou terminale d’une affection grave et incurable, quelle qu’en soit la cause, décide de limiter ou d’arrêter tout traitement, le médecin respecte sa volonté après l’avoir informée des conséquences de son choix », le médecin a l'obligation d'informer le patient et de respecter sa volonté.

    Le même article poursuit en disant que le médecin doit dans ce cas dispenser les soins palliatifs.

    Ce que vous indiquez relève d'un non-respect de la loi, d'un comportement illégal. Que la loi ne soit pas respectée est effectivement un vrai problème, mais le combat est alors de la faire respecter, pas d'en changer.

    Et puis, si un médecin veut s'opposer à la loi, la changer ne réglera pas le problème : il s'opposera à la nouvelle.
    1 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Paul Pierra oui

    21 février 2012, 17:48

    Paul Pierra Père d'Hervé Pierra, adhérent à l'ADMD

    @Koz Toujours 

    Cher Monsieur,
    Je comprends votre propos, mais il semble que les faits n’abondent pas dans le sens de ce que vous pensez être : « un impératif ». Les témoignages poignants qui nous parviennent vont dans le sens d’un total arbitraire des médecins. Par ailleurs et surtout, nous vous renvoyons à la mise au point de la modification de l’article 37 du code de déontologie médicale : http://www.srlf.org/rc/org/srlf/htm/Article/2011/20110805-113918-616/src/htm_fullText/fr/1012-Reanimation-Vol19-N8-p718_722.pdf
    Vous pourrez y lire dans le chapitre « liberté de prescription et responsabilité » ce qui à mon sens est le germe des drames actuels et de ceux à venir : « dans les limites fixées par la loi, le médecin est libre de ses prescriptions qui seront celles qu’il estime les plus appropriées dans la circonstance », « … toute remise en cause de cette liberté comporte un risque intrinsèque de déresponsabilisation du médecin ».
    Vous pourrez lire également la conclusion : « … même si elle est moins impérative que d’aucun le souhaitait, elle présente l’avantage de préserver la liberté qui est fondatrice de la responsabilité médicale et qui, en cela, protège le patient ». Voyez, Monsieur, il existe des impératifs à géométrie variable et je vou
    0 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Jacqueline Salenson oui

    16 avril 2012, 08:56

    Jacqueline Salenson

    @Paul Pierra 

    merci, je ne connaissais pas encore ce texte, qui va dans le sens de ma pensée (voir mes commentaires)
    0 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Paul Pierra oui

    21 février 2012, 17:50

    Paul Pierra Père d'Hervé Pierra, adhérent à l'ADMD

    @Koz Toujours 

    (suite du message précédent)
    Voyez, Monsieur, il existe des impératifs à géométrie variable et je vous déclare avec le plus de sincérité possible, sans ironie, que j’ai peur de mourir en France, mon pays, dans lequel la quiétude de nos derniers jours de vie est subordonnée à une sorte de sinistre loterie ».
    0 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Jacqueline Salenson oui

    16 avril 2012, 08:55

    Jacqueline Salenson

    @Koz Toujours 

    pour qu'un devoir ou obligation légale soit respecté, tout le monde sait qu'il faut des garde-fous: des controles prévus, des sanctions prévues
    dans lal loi actuelle, rien de tout cela, seul le médecin est juge de ses actes juge et partie...
    cela permet certes à des médecins humains d'aider un peu leurs malades, mais aussi à ceux qui ne songent qu'à la Science ou à leur religion de ne pas soulager les souffrances, de continuer à s'acharner, sans risque de se voir poursuivi ni par l'Ordre des médecins, ni par la Justice humaine, un moribond ou une personne en état végétatif pouvant difficilement relever les preuves de la maltraitance subie, trouver des experts qui le soutiennent pour se plaindre efficacement, or seule la victime peut se plaindre...
    0 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Anne-Marie Anthony oui

    21 février 2012, 00:46

    Anne-Marie Anthony
    Héla oui ... seul le testament de vie pourrait apporter une réponse. Un seul credo, "choisir sa mort plutôt que la subir" (Mourir, oser s'y préparer. testament de vie).
    0 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Jacqueline Salenson oui

    16 avril 2012, 08:50

    Jacqueline Salenson
    non la loi ne bannit pas l'acharnement, non la loi n'oblige pas les médecins ni à soulager les souffrances, ni à écouter le malade, ni à l'accompagner, puisque tous ces mots de la loi et du code de déontologie: ne pas pratiquer d'obstination déraisonnable, soulager les souffrances morales et physiques, accompagner le patient, client ou malade... au choix... ne sont que des mots, sans aucune valeur d'obligation pour les médecins: ce ne sont que des conseils, puisque les médecins ont tous les pouvoirs et que nul n'ose s'y attaquer: une obligation sans contrôle ni sanction prévue est-elle une réelle obligation? évidemment non!
    on nous raconte des "salades" quand on nous dit que la loi oblige les médecins, elle ne les oblige en rien, elle les conseille seulement...
    alors bien sur tous les médecins ne sont pas des bourreaux affamés de Science et de religion, et certains aident de leur mieux, humainement parlant, protégés en partie par une loi très floue, mais tous ceux qui veulent s'acharner, laisser ou faire souffrir ont le champ libre... car seule la victime peut porter plainte... et comment un être très faible, particulièrement en fin de vie ou en survie pourrait-il faire les démarches compliquées et nombreuses pour se plaindre?
    0 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté

Sur le même thème

Photo de Jean-Luc Romero oui
Jean-Luc Romero Conseiller régional PS
Euthanasie : la loi Léonetti est une mauvaise loi
Photo de Paul Pierra oui
Paul Pierra Père d'Hervé Pierra, adhérent à l'ADMD
La loi Léonetti est insuffisante et génère des situations cruelles et inhumaines
Photo de Koz Toujours non
Koz Toujours Blogueur
La loi Léonetti est une loi d'équilibre
Photo de Fabien Magnenou
Fabien Magnenou Journaliste Newsring
Jean Leonetti contre une « exception d'euthanasie » (Le Figaro)
Photo de Linda Couture non
Linda Couture Directrice, Développement de projets et Mobilisation citoyenne, Prima Communication.
Selon la logique de M Romero, la loi belge permettant l'euthanasie devrait être abolie?
Photo de Mido Déjiha oui
Mido Déjiha Je suis... je suis... Qui suis-je ? Un humain, un simple aléa sexuel.
De quel droit m'imposer mon agonie, agonie que je voudrais ne pas vivre ?
Photo de Mido Déjiha oui
Mido Déjiha Je suis... je suis... Qui suis-je ? Un humain, un simple aléa sexuel.
De quel droit imposer une agonie ?
Photo de Paul Pierra oui
Paul Pierra Père d'Hervé Pierra, adhérent à l'ADMD
Droit de réponse à Tugdual Derville, auteur de «La bataille de l'euthanasie»
Photo de Armand Stroh oui
Armand Stroh Enseignant retraité . Membre de l' Association Ultime Liberté
Lien vers un article d'un médecin cancérologue belge, le Dr Harry Bleiberg
Photo de Ariane Hermelin
Ariane Hermelin Journaliste Newsring
Fin de vie : le professeur Sicard remet son rapport ce mardi à François Hollande
Photo de Maxime Pilard
Maxime Pilard Journaliste Newsring
Euthanasie : le Dr Bonnemaison est radié de l'Ordre des médecins mais fera appel
Photo de Brice Lahaye
Brice Lahaye Journaliste Newsring
Euthanasie : l'Ordre des médecins fait un premier pas vers son autorisation
Photo de Maxime Pilard
Maxime Pilard Journaliste Newsring
Aide à mourir : une possible «dérive d'euthanasie» selon l'archevêque de Rennes
Photo de Le Camarguais non
Le Camarguais Retraité de l'encadrement et blogueur
La démocratie compassionnelle
Photo de Maxime Pilard
Maxime Pilard Journaliste Newsring
L'euthanasie d'un tétraplégique contre l'avis de ses parents
Photo de Claude Hury oui
Claude Hury Présidente de l'association «Ultime liberté»
Euthanasie et suicide assisté : nous perdons du temps et des personnes meurent dans des situations inhumaines
Photo de François de Closets oui
François de Closets Journaliste, écrivain
Euthanasie et suicide assisté: religieux et médecins veulent décider pour les citoyens et leur imposer le devoir d’agonie
Photo de Martin Winckler oui
Martin Winckler Médecin généraliste sous le nom de Marc Zaffran, écrivain sous celui de Martin Winckler. Auteur de «La Maladie de Sachs»...
Euthanasie: sans réglementation, des pratiques clandestines dangereuses continueront à exister, comme pour l’avortement avant sa légalisation
Photo de Paul Pierra oui
Paul Pierra Père d'Hervé Pierra, adhérent à l'ADMD
Euthanasie: lettre ouverte aux médecins belges
Photo de Jacqueline Salenson oui
Jacqueline Salenson ex déléguée de l'admd de 2007 à 2013
Chacun doit être libre de ses choix de vie, jusqu'à la fin, et respecté par les médecins

Principaux arguments "Oui"

Photo de Stéphanie Sadorge oui
Stéphanie Sadorge
Il s'agit simplement d'offrir un choix aux malades concernés
Photo de Audrey Hautem oui
Audrey Hautem
Le droit à l'euthanasie est indispensable

Principaux arguments "Non"

Photo de François Martin non
François Martin LibertéPolitique.com
La fin de toute protection contre la pression psychologique des proches
Photo de Koz Toujours non
Koz Toujours Blogueur
Une société digne de ce nom assure la dignité dans la vie, pas dans la mort

Derniers arguments

Photo de Claudette Pierret oui
Claudette Pierret
La Suisse n'a pas dépénalisé l'euthanasie
Photo de Alain Tizioli oui
Alain Tizioli un citoyen lambda
Oui, à condition que cela soit strictement encadré
Photo de Tolérance Routière oui
Tolérance Routière
FAUT IL AUTORISER LE MAINTIEN DE LA VIE ARTIFICEL?
Photo de Jacqueline Salenson oui
Jacqueline Salenson ex déléguée de l'admd de 2007 à 2013
Chacun doit être libre de ses choix de vie, jusqu'à la fin, et respecté par les médecins
Photo de Paul Pierra oui
Paul Pierra Père d'Hervé Pierra, adhérent à l'ADMD
Euthanasie: lettre ouverte aux médecins belges