Extension ? PRM/SIPA

Sylvia Pinel annonce une concertation sur le travail dominical

Sylvia Pinel, la ministre du Commerce et de l'Artisanat, s’est exprimée, dans les colonnes du JDD, ce dimanche 29 septembre 2013, pour annoncer l’organisation de réunions sur le travail dominical afin de «dialoguer» et de «se concerter» avec [...]

Lire la suite

Photo de Stéphane Carlier contre
Stéphane Carlier

Travail du dimanche : un vrai choix de société

Au moment où beaucoup déplorent, avec raison, d'une part l'éclatement de la société française en de multiples communautarismes, et d'autre part la marchandisation progressive de notre civilisation, l'idée d'un jour partagé par tous, consacré à une "respiration" familiale, intellectuelle, sociale, associative, voire spirituelle, me semble particulièrement précieuse.

Bien sûr, je ne parle pas ici du travail du dimanche qui est nécessaire (transports, hopitaux, police, etc), et qu'il ne viendrait à l'idée de personne de contester, ni de celui qui relève de la liberté individuelle (tout professionnel (profession libérale, par exemple) peut travaille le dimanche, il est seulement interdit de faire travailler les salariés) mais de toutes ces enseignes qui, l'une après l'autre et sans aucune nécessité, ouvrent sans vergogne, le plus souvent au mépris de la Loi, et éventuellement avec la complicité d'élus plus ou moins corrompus.

Qui veut vraiment du travail sept jours sur sept ? Aucune étude économique à ce jour n'a fait la preuve de son utilité économique, mais bien plutôt l'inverse (enchérissement lié aux coûts d'infrastructure, suppression d'emploi dans le commerce traditionnel). Dans le public, si l'on excepte le sondage truqué qui avait paru dans le JDD en 2008, très majoritairement, personne ne veut travailler le dimanche. Les députés eux-même, ceux qui ont voté la loi Maillié, se gardent bien de travailler à l'Assemblée le dimanche !

Non, ceux qui veulent cela, regardez qui le demandent : ce sont les IKEA, les Confo, les Leroy-Merlin, les Plan de Campagne, les ED, les centres Millénaire, bref les grandes chaines de distribution, ou les gros intérêts commerciaux, qui y voient le moyen, en l'imposant petit à petit, de tordre le cou un peu plus à la distribution traditionnelle.

Et qui paye ? Ce sont les salariés, contraints de travailler le dimanche pour des primes ridicules, et quelquefois négatives, notamment pour les mères célibataires, qui sont obligées de faire garder leurs enfants.

Dans notre démocratie, où la politique a été remplacée par le marketing électoral (aboutissant a cet extraordinaire résultat que 87% des français ne croient plus à la parole des politiques), il est à craindre que le bien commun subisse les coups de boutoirs du lobbying de ces gros intérêts financiers. Si la Loi Mallié a été présentée au parlement pour satisfaire aux intérêts électoraux du député Mallié et de sa zone de Plan de Campagne, elle a été précédée de l'amendement Debré, tellement conforme aux intérêts de la grande distribution du meuble qu'il a pu être surnommé "l'amendement ConfoKea". Et on voit aujourd'hui Frédéric Lefebvre agir en marionnette du lobbying de l'association Haussmann, ou de celle des Abesses, avec la finesse qu'on lui connaît, sur fond de bras de fer politicien avec la mairie de Paris, tandis que tout au long de cette histoire, se profile l'acharnement idéologique de Xavier Bertrand, dont on jurerait qu'il s'est fait un but personnel de détruire le repos dominical. Par qui est-il payé, celui là ?...

La loi Maillé est un chef d'oeuvre de désinformation. Présentée comme devant simplifier la question du travail du dimanche, et produire de l'emploi, elle n'a en fait réalisé qu'une complexification supplémentaire (savez vous que les dérogations accordée aux tanneries de peaux de lapins, aux moulins à vent, et aux fabricants de chandelle, n'ont même pas été abrogées au passage ?!!) qui a ouvert la porte aux dérogations de complaisance que l'on voit actuellement pousser comme des champignons, sans créer aucun emploi (mais peut-être en en supprimant, par les commerces traditionnels qu'elle a fait disparaître).

Il me paraît évident qu'elle doit être abrogée, ainsi que l'amendement ConfoKea-Debré, et que la loi sur le travail du dimanche doit être véritablement modernisée, dans le sens de la clarté, donc de la simplicité. D'une part en reconnaissant le doit au repos dominical à tout salarié. D'autre part en fixant de manière claire les dérogations à ce principe, qui devront reposer sur des critères d'utilité sociale, et non d'intérêts économiques et/ou mercantiles, et en fixant de manière tout aussi claire les compensations à ces dérogations, qui devront être les mêmes pour tous les salariés (ce qui n'est pas le cas aujourd'hui, les salariés des PUCE ayant des droits différents de ceux des zones touristiques). Enfin, cette loi modernisée, simplifiée, clarifiée, devra être appliquée sur le terrain, et tout ministre en exercice venant prôner le non-respect de la loi sera immédiatement exclu du Gouvernement, n'est-ce pas, M. Bertrand ?

De quelle société voulons-nous ? Une société où la grande distribution, par le truchement de politiciens peu scrupuleux, impose à des étudiants sous-payés de travailler le dimanche à nous vendre des produits fabriqués dans des pays lointains par des enfants travaillant 16 heures par jour ? Où une société respirant en commun, un jour par semaine, et s'intéressant ce jour là à tout ce qui fait un homme quand il ne travaille pas ?

120 6

Vous aussi, participez au débat :
Pour ou contre le travail du dimanche ?

Photo de Non connecté
  • Photo de François Duport pour

    14 janvier 2012, 15:56

    François Duport un des invisibles
    Bonjour,
    Vous voulez de la liberté pour vous, mais vous la refusez à d'autres, belle leçon de vie en société.!!

    La liberté doit rester à ceux qui veulent travailler, quelles que soient leurs motivation, que ce soit des particuliers ou des entreprises. Le commerce doit pouvoir s'exercer 24h sur 24, 7 jours sur 7 et 365 jours par an. Ensuite, il appartient aux gouvernants de fixer les règles d'application de cette liberté, en matière de salaire, en matière de repos, en matière de prix, en matière de conditions de travail, etc... ce qui est tout autre chose que de la répression.
    1 1
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Stéphane Carlier contre

    14 janvier 2012, 16:42

    Stéphane Carlier

    @François Duport 

    Nous pouvons avoir des avis différents, mais l'utilisation rhétorique de la calomnie n'est pas des plus nécessaires. Ainsi, selon vous, je refuserais la liberté à certains mais pas à d'autres ? Vous voulez rire, je suppose.

    Passons plutôt à la discussion de votre argument. Vous dites que le commerce doit s'exercer 24/24, 7/7, et 365 jours par an. Par cette opinion, qui est la votre, vous vous situez très exactement dans le titre de mon post : "Le travail du dimanche, un vrai choix de société".

    Si votre voeux se réalisait, nous verrions donc des sociétés travaillant sans interruption, du premier janvier au 31 décembre. Avec tous les services induits (transports, banques, services, etc). Une vie où tous les jours sont pareils. Une société sans rythmes, sans fêtes communes, sans respiration commune. Une société où votre libraire de quartier devra sacrifier sa vie personnelle au commerce, sous peine d'être mis en faillite par la concurrence de la FNAC. Vous même, si vous êtes salarié, vous travailleriez selon les bons vouloirs des plannings de votre employeur.

    Voilà, très simplement, où même la dérégulation totale que vous souhaitez. Ce choix est le votre, monsieur, permettez qu'il ne soit pas le mien.
    0 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de François Duport pour

    07 décembre 2012, 09:07

    François Duport un des invisibles

    @Stéphane Carlier 

    Ne confondez pas "possible" avec "obligatoire".

    Nul n'est contraint de le faire. Ceux qui travailleront volontairement hors des horaires 'ordinaires' se verront attribuer un salaire supérieur, se verront attribuer des jours de repos compensateur, tout cela en compensation des horaires de travail, de la pénibilité du poste, et des désagréments que cela implique.

    "Vous même, si vous êtes salarié, vous travailleriez selon les bons vouloirs des plannings de votre employeur."
    Oui, monsieur, j'en accepte les avantages et les inconvénients puisque j'étais volontaire.

    Tout ne sera pas ouvert tout le temps, mais laissez la liberté à ceux ou celles qui le souhaitent de le faire. Si cela ne vous convient pas, nul ne vous y oblige. Cela en intéressera d'autres à votre place pour ces horaires et vous conserverez les vôtres.
    1 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Rapey Py

    06 décembre 2012, 20:45

    Rapey Py

    @François Duport 

    Bonsoir M. Duport,

    Sans travail, vous, les autres et moi n'existons pas?
    0 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté

Sur le même thème

Photo de Fabien Magnenou
Fabien Magnenou Journaliste Newsring
Ce que dit la loi du 10 août 2009
Photo de Max Missartel pour
Max Missartel
Seulement pour des employés extérieurs!
Photo de François Duport pour
François Duport un des invisibles
Et la liberté alors? Celle de se reposer comme celle de travailler.
Photo de Patrick Hourcade contre
Patrick Hourcade militant CGT employé boucher en grande surface géant casino.
contre le travail du dimanche
Photo de Christophe Le Comte contre
Christophe Le Comte Militant à la Section du Commerce - Fédération des Employés et Cadres Force Ouvrière
Que dire à ceux qui estiment que la bataille contre le travail du dimanche est un combat d’arrière
Photo de François Duport pour
François Duport un des invisibles
Dimanche jour de repos ? Alors il faut vraiment ne rien faire... absolument rien
Photo de Gérard Oulie contre
Gérard Oulie
C'est la remise en cause de la liberté de faire un jour par semaine ce qui nous passionne
Photo de Christian Caullet contre
Christian Caullet épicier qui sait ce que compter veut dire
L'évolution du droit du travail et la multiplication des dérogations
Photo de Patrick Hourcade contre
Patrick Hourcade militant CGT employé boucher en grande surface géant casino.
Travailler le dimanche, une idée fixe de l'UMP
Photo de Christophe Le Comte contre
Christophe Le Comte Militant à la Section du Commerce - Fédération des Employés et Cadres Force Ouvrière
Ça continue... élus de la République accompagnent la délinquance patronale
Photo de Christian Caullet contre
Christian Caullet épicier qui sait ce que compter veut dire
Halte à la supercherie
Photo de Profil supprimé pour
Profil supprimé
Le dimanche est DEJA un jour travaillé. Mais sera-t-il payé comme un lundi ?
Photo de Sandy Lopin pour
Sandy Lopin
Le travail du dimanche se base sur le volontariat, il est majoré et nous avons 2 jours de repos!!
Photo de Christian Caullet contre
Christian Caullet épicier qui sait ce que compter veut dire
Choix de société et réponse ministérielle
Photo de Rédaction Newsring
Rédaction Newsring Journaliste Newsring
Travail le dimanche: Leroy Merlin et Castorama comptent braver l’interdiction de la justice
Photo de CFTC contre
CFTC Syndicat
Le repos dominical est un temps collectif essentiel pour la vie familiale, personnelle, associative et spirituelle
Photo de Jean-Baptiste Jaussaud
Jean-Baptiste Jaussaud
Travail du dimanche: l'organisation de son temps de travail est une liberté, yes week-end!
Photo de Laurent Mesuré contre
Laurent Mesuré Consultant en Informatique
Autoriser le travail du dimanche, c'est la fin des bonus
Photo de Guillaume Cairou pour
Guillaume Cairou PDG Fondateur de Didaxis, Président du Club des Entrepreneurs, membre de CroissancePlus
Travail du dimanche: le législateur doit aller aussi loin que possible pour créer de l'emploi
Photo de Guillaume Cairou pour
Guillaume Cairou PDG Fondateur de Didaxis, Président du Club des Entrepreneurs, membre de CroissancePlus
Cachez ce travail dominical que je ne saurai voir !

Principaux arguments "Pour"

Photo de Le Camarguais pour
Le Camarguais Retraité de l'encadrement et blogueur
Travail dominical: on ne nous dit pas tout
Photo de Laurent Guibert pour
Laurent Guibert Fondateur du BLOG ANTI EUROPE (blogantieurope.unblog.fr)
Travail le dimanche: il faut organiser un référendum

Principaux arguments "Contre"

Photo de Jean-Marc Germain contre
Jean-Marc Germain Secrétaire National au Travail et à l’Emploi du PS, Député des Hauts-de-Seine
Travail dominical: il est illusoire de croire que pouvoir travailler le dimanche est une liberté
Photo de ddacoudre . contre
ddacoudre . militant à la retraite.
Travail dominical: Ces salariés qui sont de la graine "d'esclaves"

Derniers arguments

Photo de Damien Chappuis contre
Damien Chappuis
Dimanche doit rester un jour de congé !
Photo de Guillaume Cairou pour
Guillaume Cairou PDG Fondateur de Didaxis, Président du Club des Entrepreneurs, membre de CroissancePlus
Cachez ce travail dominical que je ne saurai voir !
Photo de Michel Durand pour
Michel Durand
Dim, Dim Dimanche... de pelle à gâteau
Photo de Profil supprimé contre
Profil supprimé Etudiant en histoire à l'UCO d'Angers
Le travail dominical, une quadruple erreur !
Photo de Christian Caullet contre
Christian Caullet épicier qui sait ce que compter veut dire
L'exemple irlandais