Bras de fer avec la Turquie

La loi sur le génocide arménien relance la polémique sur les lois mémorielles

L'Assemblée nationale française a décidé, avec l'assentiment du gouvernement, d'examiner jeudi 22 décembre une proposition de loi condamnant la négation de tous les génocides dont le génocide arménien, au risque d'une grave crise avec [...]

Lire la suite

Photo de Varoujan Sirapian oui
Varoujan Sirapian
Directeur de la revue « Europe&Orient »

Réponse à Robert Badinter : face à un négationnisme d’État il n'y a qu'une seule parade, la loi

Génocide arménien : l'offense envers les dieux ? Dans un article publié sur le site de Huffington-France, sous le titre, « Génocide arménien : la pitié dangereuse », Robert Badinter ressasse les arguments maintes fois répétés par les opposants acharnés de la loi qui vient d'être votée par le Sénat, le 23 janvier, après sept heures et demie de débats. Les mêmes arguments appellent les mêmes réponses que nous essayerons d'apporter ici sur les trois points évoqués par M. Badinter.

I.

Dans la première partie de son article, l'ancien Garde des Sceaux écrit «... en dehors de cette fonction thérapeutique, je pense que cette loi n'apportera que des déboires, y compris à la communauté arménienne elle-même. » Et propose un scénario où un fonctionnaire ou publiciste turc interrogé en France nierait l'existence du génocide arménien et de ce fait poursuivi devant la justice. « La personne poursuivie ne manquera pas de soulever l'inconstitutionnalité de la loi, comme contraire à sa liberté d'opinion et d'expression, par le jeu de la QPC (Question Prioritaire de Constitutionnalité). » Or à cet argument, Vincent Coussirat-Coustère, agrégé de droit public, a déjà répondu dans un article publié dans Le Monde du 17 janvier dernier :

« Mais la QPC n'est pas faite pour faire respecter toute la Constitution par la loi. Elle se limite à la protection des droits et libertés fondamentales et ne peut donc pas conduire à la censure de la loi de 2001 pour ses possibles inconstitutionnalités sans rapport avec la protection des droits et libertés. La Constitution ne confère au justiciable aucun droit à ce que le Parlement respecte sa compétence législative ou les compétences de l'exécutif. Au surplus, la loi de 2001 n'est que déclamatoire. Aucune raison donc de penser avec Robert Badinter que "la discussion portera […] en premier lieu sur [sa] constitutionnalité". »

Par ailleurs les détracteurs de cette loi n'ont jamais pu répondre à cette question : « En France il y a deux génocides reconnus, la Shoah et le Génocide arménien. La négation du premier est punissable. Ne serait-il pas normal que la négation de l'autre le soit aussi ? »

II.

Dans la deuxième partie de son article M. Badinter écrit : « Que le Parlement n'ait pas compétence pour dire l'histoire, tout a été dit excellemment à ce sujet par Pierre Nora et les membres de l'association Liberté pour l'histoire. Seuls les régimes totalitaires acceptent une histoire "officielle" fixée par le pouvoir et imposée par le juge. »

Deux réponses à ces deux affirmations fallacieuses, mais entendues à plusieurs reprises lors des débats, aussi bien à l'Assemblée nationale qu'au Sénat.

D'abord par les votes du 22 décembre et du 23 janvier le Parlement ne « dit pas l'histoire » et l'affirmation de Pierre Nora n'est pas vraie. Ce vote « dicte la loi » et protège les citoyens français (d'origine arménienne, mais pas seulement) vis-à-vis des actions plus ou moins violentes des groupes de jeunes, d'origine turque, ultra-nationalistes dont les opérations sont téléguidées par Ankara.

Ensuite l'argument d'une histoire « officielle ». Si on aborde ce sujet il faut dire que l'histoire officielle a été mise en place en Turquie par Mustafa Kemal dans les années 1930-31 et l'Institut qui veille à son application stricte porte le nom de TTK (Türk Tarih Kurumu). A l'instar du Coran, qui ne laisse aucune possibilité d’interprétation de l'Islam, l'histoire officielle turque ne tolère aucune dérive par rapport aux dogmes d'Atatürk et plus particulièrement sur le génocide arménien « qui n'a jamais existé ». D'ailleurs pour ceux qui sont attirés par le miroir aux alouettes d'un hypothétique « Comité des historiens » proposé par la Turquie, y compris notre Ministre des Affaires étrangères, il faudra rappeler les mots du PM Erdogan prononcés le 15 décembre dernier : « Aucun historien ne peut trouver la trace d'un génocide dans notre histoire !» Fin de la discussion.

III.

Enfin dans la troisième et dernière partie M. Badinter s'égare quand il écrit : « Cette hubris du Parlement français ne manquera pas d'appeler des réactions contre la France. » Hubris, mot utilisé par les anciens Grecs, signifiant démesure, outrance dans le comportement, insulte, sentiment violent né de l'orgueil pouvant conduire à la faute majeure : l'offense envers les dieux ! Ouah ! Rien que ça ! En votant cette loi le Parlement français aurait offensé les dieux ? Ceux de l'argent ? M. Badinter met-il la Turquie sur un piédestal digne des dieux ?

« Nous pouvons appeler les autorités turques à revisiter leur histoire comme d'autres états en Europe l'ont fait. » écrit-il. Oui, c'est que nous les exilés, (Arméniens, mais aussi Kurdes, Alévis, Assyro-Chaldéens...), à l’extérieur, et des démocrates et progressistes à l'intérieur du pays, essayons de le faire depuis des décennies. Non pas dans nos tours d'ivoires et des bureaux feutrés situés dans les quartiers chics de Paris, mais sur le terrain. Cette incitation à revisiter l'histoire pourrait marcher dans un pays normal. Mais un pays qui fait fuir même son prix Nobel de littérature, parce qu'il a osé parler des massacres des Arméniens et des Kurdes, un pays où Hrant Dink, un journaliste et humaniste, qui voulait jeter les ponts entre les deux peuples a été assassiné en plein jour par un nationaliste de 17 ans, manipulé par l’État profond, un pays ou après cinq ans de procès les vrais instigateurs de ce meurtre ont été libérés... ne peut être considéré comme un pays normal.

Et s'il vous plaît ne sortez pas cet argument pitoyable de la possibilité d'une loi qui serait votée par le Parlement turc pour accabler la France et son histoire. La meilleure réponse à cet argument a été donnée par un Algérien qui rappelait au PM Erdogan les trois siècles de domination ottomane féroce (1530-1830) qui a laissé des traces indélébiles.

On peut combattre les thèses négationnistes des individus par des contre-arguments mais face à un négationnisme d’État il n'y a qu'une seule parade : la loi.

262 239

Vous aussi, participez au débat :
Faut-il une loi sur le génocide arménien ?

Photo de Non connecté
  • Photo de Zach Vaph non

    04 février 2012, 15:55

    Zach Vaph Intéressé par trop de choses.
    Sur la question : « En France il y a deux génocides reconnus, la Shoah et le Génocide arménien. La négation du premier est punissable. Ne serait-il pas normal que la négation de l'autre le soit aussi ? », il peut y avoir plusieurs réponses. La première est que l'on pourrait être face à une incohérence. La seconde plus juridique est que la Shoah relève de Nuremberg et qu'il n'y a aps de parallèle pour le Génocide arménien.

    Mais surtout ma semble t-il il y a pu avoir un en France, un courant négationniste dans le premier cas alors que ce n'est pas le cas dans le second même si quelques mouvements peu significatifs ont pu exister.

    Sur les deux autres points, on voit mal pourquoi une loi en Frane pourrait venir corriger mauvaise loi en Turquie. Affirmer que "face un négationnisme d’État il n'y a qu'une seule parade : la loi", C'est non seulement se tromper sur la nature de la Loi en voulant lui faisant jouer un rôle qu'elle ne peut avoir mais prendre le risque de la devoyer.
    8 17
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Can Öztürk non

    17 juillet 2012, 10:40

    Can Öztürk

    @Zach Vaph 

    FAUX.

    La Shoah n'est pas "reconnue" et encore moins "instaurée" par la loi. La loi ne protège que la loi, elle protège les verdicts des tribunaux de Nuremberg.

    Le "génocide arménien" est instaurée par la loi. C'est une Histoire Officielle. Tout comme, il fut un temps, l'Histoire Officielle affirmait, par la loi, que la Terre était plate.

    Bientôt nous n'aurons plus besoin de tribunaux, il suffira que les députés/sénateurs votent pour qualifier les évènement, désigner les coupables, pourquoi pas normer les règles scientifiques (Terre plate, Adam&Eve plutôt que Darwin; etc.).
    8 9
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de ddacoudre . non

    11 juillet 2012, 20:31

    ddacoudre . militant à la retraite.
    Par ailleurs les détracteurs de cette loi n'ont jamais pu répondre à cette question : « En France il y a deux génocides reconnus, la Shoah et le Génocide arménien. La négation du premier est punissable. Ne serait-il pas normal que la négation de l'autre le soit aussi ? »
    tu as raison, mais la différence est que durant le procès de Nuremberg nous vivions l'événement en direct et non un événement historique antérieur.
    la décision de génocide fut prise en 1948 dans le droit fil de l'événement de la Shoah comme fait a ne pas reproduire. la négation de cela a fait l'objet de la loi gayssot en 1990 pour des raisons politiques (FN) car entre 1948 et 1990 personne n'a pâti de l'action des négationnistes et révisionnistes. et à mon avis la justice française (la Cour de Cassation et la Cour d'Appel de Paris) a fait une trop large application de cette interdiction, en déclarant que la liberté d'expression pouvait légitimement être restreinte pour des motifs de protection de l'ordre public, de la morale et des intérêts des victimes du nazisme, c'est la porte ouverte à toutes les suggestions, or le droit doit débattre de fait, de sorte que le négationnisme peut être interdit s'il conduit au racisme ou à l'ostracisme.
    7 16
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Réaction en attente de modération ou supprimée.

  • Photo de Non connecté
  • Photo de DaVo Arménino oui

    12 juillet 2012, 14:03

    DaVo Arménino

    @ddacoudre . 

    Une erreur ? vous parlez comme ca car vos ancêtres n'ont pas vécu ce que mes arrières- grands-parents ont vécu... Il ne faut pas parler pour dire n'importe quoi.
    1 1
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de DaVo Arménino oui

    12 juillet 2012, 14:02

    DaVo Arménino

    @ddacoudre . 

    Dans la devise de la France on retrouve Liberté, "Egalité", Fraternité. Cela ne doit pas être juste des mots pour faire plaisir.
    14 7
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de ddacoudre . non

    16 juillet 2012, 21:55

    ddacoudre . militant à la retraite.

    @DaVo Arménino 

    justement la liberté c'est respecter l'opinion des autres s'il ne cause pas de préjudice à autrui, et je n'ai pas entendu que les trucs faisaient l'apologie du génocide
    6 9
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Pakize Temel non

    20 juillet 2012, 02:25

    Pakize Temel

    @DaVo Arménino 

    Et on trouve surtout LIBERTE de penser et d'expression notamment.... Qu'est ce qu'on en a à foutre que quelqu'un se prenne une amende parce qu'il ne pense pas comme toi ou comme la loi voudrait qu'il pense...? Ce n'est pas aux arméniens que seront reversés les sommes récoltées! Encore une fois, vous vous laissez instrumentaliser, çame fait pitié de voir à quel point vous etes crédules!
    7 6
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Mercedes Rivera non

    20 juillet 2012, 14:05

    Mercedes Rivera

    @DaVo Arménino 

    Exactement !

    Je vous renvoie à votre analyse.

    EGALITE. Cela signifie que le jugement des français doit être pris en toute connaissance de cause et non vicié et imposé par quelque sorte de lobbyisme que ce soit.

    Et pour rebondir sur la devise de la France, il y a également le mot FRATERNITE.

    Le "génocide" a été reconnu par la France.

    Sans entrer dans la polémique du tort ou de la raison d'une telle loi, en quoi une loi supplémentaire sanctionnant pénalement le fait de penser différemment, serait-elle utile, sinon à diviser et déséquilibrer deux communautés qui vivent en France et où la plupart des membres sont français,

    Cette loi serait une INEGALITE et donc contraire au principe d'EGALITE qui régit notre république.

    Le Conseil Constitutionnel, qui n'a rien à faire des considérations électoralistes de nos politiques ne s'est fort heureusement pas laissé tromper dans sa religion d'EQUITE et de LIBERTE DE PENSER !!

    7 5
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Réaction en attente de modération ou supprimée.

  • Photo de Non connecté
  • Photo de Hay Force oui

    13 juillet 2012, 10:43

    Hay Force

    @ddacoudre . 

    A l'issue de la Première Guerre Mondiale, plutôt que de laisser aux Puissances victorieuses comme à Nuremberg 25 ans plus tard le soin de juger les responsables du génocide des Arméniens, les libéraux turcs décidèrent de prendre les devants et d'entamer une procédure judiciaire. Après la fuite vers l'Allemagne des principaux responsables du Comité Union et Progrès, le gouvernement libéral turc qui succéda au gourvernement unioniste décida le 16 décembre 1918 la création de Commissions d'enquête pour l'instruction et le jugement des massacres des Arméniens
    12 6
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Mercedes Rivera non

    20 juillet 2012, 14:08

    Mercedes Rivera

    @Hay Force 

    Massacres,vous avez dit le mot juste. Et cela n'a jamais été contesté.
    3 5
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Ali Banda non

    26 juillet 2012, 22:21

    Ali Banda

    @Hay Force 

    Le génocide n'était pas!!! Cela армяни toute la histoire font le génocide et s'occupent de la terreur contre le Turc et les Azerbaïdjanais!!! Est absent à la terreur arménienne!!!
    1 1
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Réaction en attente de modération ou supprimée.

  • Photo de Non connecté
  • Photo de Hay Force oui

    13 juillet 2012, 10:44

    Hay Force

    @ddacoudre . 

    Le procès central

    27 Avril 1919 Début du procès des membres du Comité central du parti, du Grand Vizir Said Halim Pacha et de quelques autres ministres. qui durera jusqu'au 26 juin 1919. Jugement fut rendu le 5 Juillet 1919.

    Les accusés jugés in absentia:

    Talât pacha. Ministre de l'intérieur en 1915, Grand Vizir, 1917- 1918, condamné à mort par contumace
    Enver pacha, Ministre de la guerre, condamné à mort par contumace
    Cemal pacha, Ministre de la Marine, condamné à mort par contumace
    Docteur Nazım bey, membre du Comité central du parti, Ministre de l'Education, membre de l'Organisation Spéciale , condamné à mort par contumace
    Cavid bey, Ministre des Finances, condamné à 15 ans d'exil,
    Mustafa Cheref bey, Ministre de l'agriculture et du commerce, 1917-1918, condamné à 15 ans d'exil,
    Suleyman Elbistani bey, Ministre de l'agriculture et du commerce, 1915-1917.
    Oskan efendi, Ministre des PTT, 1914-1917
    Bahattin Şakir bey, membre du Comité central du parti, Président de l'Organisation Spéciale
    Docteur Rusuhi efendi, membre du Comité central du parti
    Aziz efendi, Ministre de la Sûrete nationale, membre de l'Organisation Spéciale
    12 7
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Hay Force oui

    13 juillet 2012, 10:52

    Hay Force

    @ddacoudre . 

    Vous avez vous même reconnue les fait a cette périodes ...... pourquoi reniez votre histoire et essayez de niez des fait que vous avez reconnue et condamnez ???? Réécrire l'histoire a votre guise c4est insultez nos mémoire et voila pourquoi nous seront toujours la pour la memoire et notre histoire qui elle est vrais ......
    9 4
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Mercedes Rivera non

    20 juillet 2012, 14:11

    Mercedes Rivera

    @Hay Force 

    Il n'est pas question de nier les faits ni les massacres. Cela a été jugé, comme vous le rappelez. Ce furent des massacres. Non un génocide.
    2 2
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Bahri Agorasav non

    12 juillet 2012, 02:10

    Bahri Agorasav
    De part vos origines Arménienne je comprend votre amertumes envers les Turques mais en quoi ca concerne la France. Accepteriez vous que le peuple d' azerbaidjan fassent votez une lois en France sur les atrocités Arménienne. Laissez la France en dehors de vos problèmes. Demandez plutot au gouvernement arménien qu'elle accepte enfin d'ouvrir les archives.
    7 11
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Réaction en attente de modération ou supprimée.

  • Photo de Non connecté
  • Réaction en attente de modération ou supprimée.

  • Photo de Non connecté
  • Réaction en attente de modération ou supprimée.

  • Photo de Non connecté
  • Réaction en attente de modération ou supprimée.

  • Photo de Non connecté
  • Photo de Ata Yüce non

    13 juillet 2012, 04:00

    Ata Yüce
    L'Arménie, ce pays à peine sorti de l'empire communiste soviétique s'est fait remarquer par l'agression violente à l'encontre de son voisin l'Azerbaïdjan, et en commettant les massacres les plus abominables sur les civils Azerbaïdjanais, des femmes éventrés, des enfants écorchés vifs ou scalpés... Les crimes les plus abominables, des images qui vous glace le sang... Je vous rappelle, monsieur, que l'Arménie, ce petit pays de soudards occupe toujours, le Haut-Karabagh, et ce malgré les nombreuses condamnations de la communauté internationale ... Dans le registre de la violence & la barbarie, l'Arménie a fait une très belle apologie depuis sa courte existence... Ce pays qui comptait près de 3,5millions d'habitants lorsqu'elle est sortie du joug soviétique, elle n'en compte plus que 2,1millions... Est-ce encore la faute aux Turcs?! Ou la faute à un état amateur qui ne connait pas d'autre moyens d'exister sur l'échiquier politique interne & internationale que celle de "LA VIOLENCE".... Avant de voir la paille dans l'oeil de votre voisin turc, voyez la poutre de haine qui est dans le vôtre !!!
    4 10
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Charles Vanetzian oui

    13 juillet 2012, 06:30

    Charles Vanetzian Une loi pour punir l'apologie du Gvt des Jeunes-Turcs, planificateur du Génocide de 1915.

    @Ata Yüce 

    Pour ceux qui l'ignorent: l'Artsakh (ou Haut-Karabagh) est un territoire situé entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan qui a toujours été peuplé majoritairement d'Arméniens. En 1921, il est cédé par Staline à la République Soviétique d'Azerbaïdjan. En 1988, à l'occasion des réformes économiques et sociales menées par le Président de l'URSS, la région se déclare en sesesion. Le pouvoir azerbaïdjanais refuse cette situation et organise des pogroms anti-arméniens qui font plusieurs centaines de victimes à Soumgaït en 1988 puis en 1990 à Bakou. En 1991, l'Artsakh vote son indépendance par réferendum. L'Azerbaïdjan ne l'accepte pas, impose un blocus et attaque le région. Après avoir perdu cette guerre, il a dû s'en retirer. Depuis 1994, il y a un cessez-le feu.

    De toutes manières le débat porte sur la nécessité ou non d'une loi pénalisant la négation d'un génocide reconnu par la loi. Ne soyez donc pas hors-sujet.

    Merci de votre compréhension.
    10 4
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Ali Banda non

    26 juillet 2012, 22:49

    Ali Banda

    @Charles Vanetzian 

    Si tu connais par coeur l'histoire du pays, rappelle qui maintenant est reconnu dans le monde entier comme l'OCCUPANT des territoires d'autrui ? Il y a un proverbe : à d'autrui à l'oeil le grain de poussière voit, mais à les RONDINS ne remarque pas! Cette racaille arménienne mineur, qui trouve le peuple ' de grands martyrs ' tue par l'égoïsme par rapport à ceux qui ce pays a offensé devant la conduite. Je ne comprends pas pourquoi Олланд faisait à la diaspora arménienne de la promesse que traînera cette loi, en effet, de ce fait il met en cause le futur de la France, loin après l'exemple il ne faut pas marcher, à l'Azerbaïdjan il y avait un monument, qu'ont érigé les Arméniens en raison d'eux 150 летию dès le moment de la transmigration de l'Iran, усановленный dans le village Марага par 1978 (la transmigration était en 1828) MAIS déjà en 1991 le monument est démoli par les Arméniens eux-mêmes pour que la preuve donnée les empêche арменизировать les territoires traditionnellement azerbaïdjanais historiques. Et cette idiotie (l'idiotie, si voulez) sur la création de ' une Grande Arménie ' vit et jusqu'à présent.
    1 1
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Ali Banda non

    26 juillet 2012, 22:51

    Ali Banda

    @Charles Vanetzian 

    Je m'adresse vers Французким aux pouvoirs, aujourd'hui VOUS reconnaîtrez le génocide, demain ils les (Arméniens) diront que la partie de la France la terre historique arménienne, et par l'oeil clignoter n'aurez pas le temps, pour les Arméniens de 300 ans non ainsi vraiment et il y a beaucoup de . Je suis content que vous avez une cour Constitutionnelle.
    1 1
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Ata Yüce non

    13 juillet 2012, 04:05

    Ata Yüce
    Chassez le naturel, il revient au galop... La violence verbale & physique envers les turcs reste la première caractéristique du peuple arménien, vous ne valez guère mieux que ces Houttous ou Toutsis du Rwanda ... Vous êtes toujours aussi facilement manipulable par les puissances étrangères pour tuer la femme et les enfants de votre prochain ... Pathétique !!!
    4 8
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Charles Vanetzian oui

    13 juillet 2012, 06:31

    Charles Vanetzian Une loi pour punir l'apologie du Gvt des Jeunes-Turcs, planificateur du Génocide de 1915.

    @Ata Yüce 

    Voici l'expression du racisme ordinaire qu'il ne faudrait pas confondre avec liberté d'expression.
    9 4
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Mercedes Rivera non

    26 juillet 2012, 13:28

    Mercedes Rivera

    @Charles Vanetzian 

    qui parle ici de racisme M. Vanetzian, si ce n'est vous ?

    vous avez l'art de mélanger les genres. Brouiller les pistes.

    Je comprends que les évidences vous dérangent.

    La France est un pays où l'on peut, encore, s'exprimer librement. Dénier l'histoire ou la revisiter à votre guise et le crier haut et fort ne vous donnera pas raison tant qu'il existera encore le DROIT et la LIBERTE, pour les autres, de s'exprimer librement.

    Rien à voir avec le racisme.
    2 1
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Réaction en attente de modération ou supprimée.

  • Photo de Non connecté
  • Photo de Frédéric André oui

    19 juillet 2012, 10:59

    Frédéric André Chercheur (Archéologie, Histoire) & pour l'intégration de la Russie à l'Union européenne !

    @Profil supprimé Profil supprimé 

    Vous exprimer en turc une fois suffit amplement ! D'autant plus que, en dehors des négationnistes turcs ici présents, personne ne vous comprend. Encore une fois : ce site étant un site Français, vous devez avoir la politesse, sinon le courage, de vous exprimer en Français !
    1 4
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Réaction en attente de modération ou supprimée.

  • Photo de Non connecté
  • Réaction en attente de modération ou supprimée.

  • Photo de Non connecté
  • Afficher plus de réactions

Sur le même thème

Photo de Varoujan Sirapian oui
Varoujan Sirapian Directeur de la revue « Europe&Orient »
La loi votée stoppera le négationnisme d'Etat turc exporté sur le sol français
Photo de Valérie Boyer oui
Valérie Boyer Députée UMP des Bouches du Rhône
Il s’agit d’une loi française pour protéger des Français contre le négationnisme commis en France
Photo de Rédaction Newsring
Rédaction Newsring Journaliste Newsring
Le Sénat doit se prononcer sur la loi sanctionnant la négation du génocide arménien
Photo de Aurelie Darbouret
Aurelie Darbouret Ex-Journaliste à Newsring
La loi sur le génocide arménien promulguée d'ici 15 jours
Photo de Aurelie Darbouret
Aurelie Darbouret Ex-Journaliste à Newsring
La loi sur le génocide arménien promulguée d'ici 15 jours
Photo de Jean-Claude Gayssot pour
Jean-Claude Gayssot Ancien ministre, vice-président du conseil régional Languedoc-Roussillon
La réaction violente de la Turquie me conforte dans l'idée que le Parlement français a eu raison
Photo de Fabien Magnenou
Fabien Magnenou Journaliste Newsring
Le Conseil constitutionnel censure la loi sur la négation du génocide arménien
Photo de Aurelie Darbouret
Aurelie Darbouret Ex-Journaliste à Newsring
Le Conseil constitutionnel a censuré la loi sur la négation du génocide arménien
Photo de Charles Vanetzian oui
Charles Vanetzian Une loi pour punir l'apologie du Gvt des Jeunes-Turcs, planificateur du Génocide de 1915.
Le but de la loi de 2001 reconnaissant le Génocide des Arméniens et de celle pénalisant sa négation
Photo de Batsu Kazama oui
Batsu Kazama
Une loi existe bien en Turquie dans l'autre sens ...
Photo de Ali Turhan non
Ali Turhan
genocide armenien
Photo de Akin Mavruk non
Akin Mavruk
Ou est l'interet de faire une loi en France pour la genocide armenienne ?
Photo de Vincent Berthe
Vincent Berthe Journaliste Newsring
Génocide arménien: le vice-président du Bundestag appelle la Turquie à reconnaître sa responsabilité
Photo de Bedros Moussarian oui
Bedros Moussarian
1915 - le génocide arménien de Hasan Cemal, bestseller en Turquie
Photo de Charles Vanetzian oui
Charles Vanetzian Une loi pour punir l'apologie du Gvt des Jeunes-Turcs, planificateur du Génocide de 1915.
Quand le collectif "Liberté Pour l'Histoire" fait le jeu de la politique négationniste de la Turquie
Photo de suren martirosyan contre
suren martirosyan
Ce n'est pas un moyen de lutter contre le négationnisme
Photo de Tigran Fahradyan oui
Tigran Fahradyan
Il faudrait prendre en compte le nombre des Turcs dans le monde entier et celui des Arméniens!
Photo de Brice Lahaye
Brice Lahaye Journaliste Newsring
Commémoration des 98 ans du génocide arménien
Photo de Josiane Boulogne oui
Josiane Boulogne
Représenter au plus vite la loi pour la pénalisation du génocide des arméniens avant 2015.
Photo de Aurélien Terrassier oui
Aurélien Terrassier
Oui mais c'est un peu trop tôt.

Principaux arguments "Oui"

Photo de Valérie Boyer oui
Valérie Boyer Députée UMP des Bouches du Rhône
Il s’agit d’une loi française pour protéger des Français contre le négationnisme commis en France
Photo de Charles Vanetzian oui
Charles Vanetzian Une loi pour punir l'apologie du Gvt des Jeunes-Turcs, planificateur du Génocide de 1915.
Turcs et Arméniens, pour une reconnaissance et un recueillement dans l'unité.

Principaux arguments "Non"

Photo de Can Öztürk non
Can Öztürk
Histoire officielle et mémoire sélective, NON MERCI !
Photo de Osman Turk non
Osman Turk
«Génocide arménien : et si on nous avait menti» ? (livre d'Yves Bénard)

Derniers arguments

Photo de roland Ayache oui
roland Ayache
certaines personnalités politiques Turc se mentent à elles mêmes.
Photo de Aurélien Terrassier oui
Aurélien Terrassier
Oui mais c'est un peu trop tôt.
Photo de Bedros Moussarian oui
Bedros Moussarian
Missak Manouchian , Arménien. François Hollande préside un hommage à son Groupe.
Photo de Cemal Akgürbüz non
Cemal Akgürbüz
Turcophobie encore une fois condamné
Photo de Dzovinar Melkonian oui
Dzovinar Melkonian
Témoignage qui permet de comprendre le long cheminement de la vérité