Histoire de fesses

Le porno serait-il un genre typiquement masculin ?

L’industrie du sexe honni des féministes ? Que nenni répondent les militantes, qui pénètrent petit à petit un business monopolisé par les hommes. En 2008, déjà, Sophie Bramly ouvrait le bal avec «X Femmes», série de courts-métrages réalisés [...]

Lire la suite

Photo de Gaëlle-Marie Zimmermann oui
Gaëlle-Marie Zimmermann
Journaliste

Stop aux clichés genrés : le porno féministe n'est pas forcément féminin, et oui, il est possible.

Je reste perplexe devant l'expression "fantasmes féminins". un fantasme est un fantasme, et il y a autant de fantasmes possibles que d'individus, indépendamment de leur appartenance à un sexe ou à un genre.

Par conséquent, la forme prise par le fantasme est fonction de la personnalité de chacun(e) et non du fait d'être un homme ou une femme, les fantasmes sexuels féminins étant tout aussi trash que les fantasmes sexuels masculins.

J'ai eu l'occasion de voir "Cabaret Desire", un film porno d'Erika Lust, film prétendument féministe. Je l'ai trouvé très chiant, et je me suis ennuyée du début à la fin. Non que j'aie trouvé les actrices et acteurs inintéressants, mais j'ai eu l'impression que pour Lust, faire du porno féministe consistait à édulcorer les scènes de sexe du porno dit "classique", pour nous servir une sorte de romance un peu cul-cul la praline.

Résulat : en voulant se démarquer du porno traditionnel, Erika Lust est tombée dans le pire des stéréotypes de genre, à savoir que les hommes seraient "visuels" et banderaient en matant du cul trash, et les femmes seraient plus "cérébrales" et banderaient en élaborant tout un scénario pour justifier la scène de sexe.

Or, ces clichés genrés pérennisent un fonctionnement machiste qui empêche justement les femmes de se libérer des carcans et d'être "clientes" de porno sans culpabiliser.

Le porno, ce n'est pas fait pour rêver à une histoire d'amour, c'est fait pour nous faire bander et jouir, que nous soyons hommes ou femmes. Devant un porno, l'objectif est d'être excité, de se masturber, de baiser (seul/e ou à plusieurs) et de prendre son pied.

Pourquoi serait-il nécessaire de broder autour de cet objectif en le scénarisant à la sauce Harlequin sous prétexte qu'on s'adresse aux femmes ?

La seule chose qui pourrait légitimement permettre d'adapter le porno classique à un public féminin, c'est de centrer les scènes sur le plaisir féminin, hétéro ou non selon les goûts, et de ne plus phallocentrer le scénario. La triple éjac faciale, les fellations goulues, les interminables pénétrations, tout ça, ça cible le plaisir masculin.

Filmons donc de bons cunnilingus, des pénétrations avec belles stimulations clitoridiennes, et des scènes où on sent que tout est fait pour faire jouir les femmes, des scènes qui pourront tout à fait se passer de caution "tendresse" pour peu qu'elles soient bien réalisées. Rien n'empêche de filmer un threesome avec deux mecs et une fille si les mecs se concentrent sur le plaisir de la fille, plutôt que de la remplir avec acharnement. Après, ça peut être soft, ou pas, peu importe, il en faut pour tous les goûts.

Mais le porno féministe passe vraiment, à mon sens, par un déplacement du plaisir sexuel, mais pas forcément par un ajout de guimauve dans le scénario. Le porno reste le porno : il suffit juste d'ouvrir les yeux sur l'orgasme féminin pour qu'il devienne féministe.

6 2

Vous aussi, participez au débat :
Un porno féministe est-il possible ?

Photo de Non connecté
  • Photo de Clémentine Sisombat oui

    03 juillet 2012, 15:36

    Clémentine Sisombat Chroniqueuse, blogueuse
    Toujours un plaisir de vous lire, et excellent point de vue, as usual.
    0 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Nicolas Pouilley non

    03 juillet 2012, 15:41

    Nicolas Pouilley Journaliste
    En fait je suis entièrement d'accord avec la démonstration mais pas du tout avec la dernière phrase :(
    Je ne vois pas en quoi le fait de concentrer le scénario sur l'orgasme féminin rendra le film féministe ?
    De plus, il me semble que de nombreuses scènes de ce type, notamment avec des femmes exclusivement, ont été maintes fois réalisées, et qu'elles plaisent également aux hommes.
    Dans le porno, il y a de tout, également pour les homosexuels, et c'est bien pour ça qu'il ne peut être féministe puisqu'il n'y a aucun "combat" à mener... C'est tout simplement du porno.
    0 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté

Sur le même thème

Photo de Ruwen Ogien oui
Ruwen Ogien Directeur de recherche au CNRS, docteur en philosophie et en anthropologie sociale
Le porno peut être source de connaissance, de libération et de plaisir
Photo de Carole Llewellyn non
Carole Llewellyn Ecrivain, docteur en littérature américaine
Le porno est pornographe, il faudrait qu'il soit plus intellectuel
Photo de Grégory Dorcel oui
Grégory Dorcel Directeur Général de MARC DORCEL
Le porno n’influence pas la sexualité, il aide à dédramatiser le plaisir
Photo de Mélanie Gruyer non
Mélanie Gruyer Chercheuse, critique, curieuse et carnivore.
Le porno, peut-être. Les films pornographiques, non.
Photo de Clémentine Sisombat oui
Clémentine Sisombat Chroniqueuse, blogueuse
Il n'a rien de nouveau et existe déjà. C'est simplement l'accepter et le revendiquer qui est actuel
Photo de Hugo Slav oui
Hugo Slav
Le porno n'est-il pas féministe par essence ?
Photo de David Simard oui
David Simard Philosophe, diplômé de psycho-sexologie
Qu'est-ce que la pornographie ? Et le féminisme ?
Photo de Nicolas Pouilley non
Nicolas Pouilley Journaliste
Porno ou Ero ?
Photo de Autre Chose non
Autre Chose
Le porno "féministe" est un leurre
Photo de Thierry Savatier oui
Thierry Savatier Historien de l'art, blogueur
Le féminisme pro-sexe dérange les normes sociales
Photo de lain Iwakura oui
lain Iwakura
stop au cliché du porno américain
Photo de Rédaction de Newsring
Rédaction de Newsring Journaliste
«Féminisme et pornographie»: David Courbet dit oui aux fantasmes féminins
Photo de Mélanie Gruyer oui
Mélanie Gruyer Chercheuse, critique, curieuse et carnivore.
Ne confondons pas féminisme et qualité
Photo de Christian Creseveur non
Christian Creseveur Dessinateur et scénariste
En braille, alors?
Photo de Delphine Dyèvre
Delphine Dyèvre Journaliste et Community Manager Newsring
Porno: les femmes en regardent de plus en plus, selon une enquête Ifop
Photo de Paul-Emmanuel Boullier non
Paul-Emmanuel Boullier Educateur spécialisé, passionné de philosophie dans toutes ses composantes
Interdire n'a jamais été une solution
Photo de Delphine Dyèvre
Delphine Dyèvre Journaliste et Community Manager Newsring
Le porno influence peu la sexualité des ados
Photo de Erick Bernard oui
Erick Bernard
Bien évidement !
Photo de Marie-Violette Bernard
Marie-Violette Bernard Journaliste Newsring
Porno vs vrai sexe, le tout expliqué en légumes
Photo de Ariane Hermelin
Ariane Hermelin Journaliste Newsring
L'addiction au porno serait comparable à une toxicomanie d'après une étude

Principaux arguments "Oui"

Photo de David Simard oui
David Simard Philosophe, diplômé de psycho-sexologie
Qu'est-ce que la pornographie ? Et le féminisme ?
Photo de Hugo Slav oui
Hugo Slav
Le porno n'est-il pas féministe par essence ?

Principaux arguments "Non"

Photo de Christian Creseveur non
Christian Creseveur Dessinateur et scénariste
En braille, alors?
Photo de Autre Chose non
Autre Chose
Le porno "féministe" est un leurre

Derniers arguments

Photo de Christian Creseveur non
Christian Creseveur Dessinateur et scénariste
En braille, alors?
Photo de Mélanie Gruyer oui
Mélanie Gruyer Chercheuse, critique, curieuse et carnivore.
Ne confondons pas féminisme et qualité
Photo de lain Iwakura oui
lain Iwakura
stop au cliché du porno américain
Photo de Thierry Savatier oui
Thierry Savatier Historien de l'art, blogueur
Le féminisme pro-sexe dérange les normes sociales
Photo de Autre Chose non
Autre Chose
Le porno "féministe" est un leurre