Virtuel

les jeunes s’interrogent, donnent leur avis ou  dénoncent la vie politique française. L’ouvrage "L'expérience politique des jeunes" de la sociologue Anne Muxel (Cevipof) explique bien le phénomène.

Ces nouveaux moyens de communication sont-ils [...]

Lire la suite

Contexte

les jeunes s’interrogent, donnent leur avis ou  dénoncent la vie politique française. L’ouvrage "L'expérience politique des jeunes" de la sociologue Anne Muxel (Cevipof) explique bien le phénomène.

Ces nouveaux moyens de communication sont-ils parvenus à réimpliquer la frange la plus jeune de l'électorat ? Sont-ils susceptibles de se mobiliser davantage le jour J grâce à leur assiduité sur les espaces de discussion 2.0 ? Leur réseau Facebook ou Twitter est-il en mesure de les stimuler, voire de leur faire changer d'avis ?

Dans la vraie vie, les moins de 25 ans installés en banlieue peuvent se révéler prudents, voire carrément rétifs lorsqu'il s'agit de parler politique en face à face. Mais la Toile ne les a-t-elle pas deshinibés au point qu'ils s'y montrent carrément bavards et opiniatres ?

Entrer dans le débat

Principaux arguments Non

Photo de Thomas Galler non
Thomas Galler
Oui... mais non : une entrave...
Photo de François Duport non
François Duport un des invisibles
Ne pas confondre la politique et la défense d'intérêts privés.

Principaux arguments Oui

Photo de Profil supprimé oui
Profil supprimé Blogeur, Jeune,Etudiant,citoyen
J'y crois ! Je suis jeune blogeur politique, et je parle politique par l'humour.
Photo de Cédric Coutron oui
Cédric Coutron Étudiant en philosophie & blogueur
Les jeunes qui profitent des réseaux sociaux pour parler politique s'y intéressaient souvent déjà