Échec et mat ?

Battu aux législatives, François Bayrou a dit vouloir «prendre du recul»

François Bayrou a finalement été battu dans son fief du Béarn. Dans sa deuxième circonscription des Pyrénées-Atlantiques, où il était élu depuis 1986, la candidate socialiste Catherine Chabanne l’a devancé avec 42,78%. Le président du MoDem [...]

Lire la suite

Contexte

Battu aux législatives, François Bayrou a dit vouloir «prendre du recul»

François Bayrou a finalement été battu dans son fief du Béarn. Dans sa deuxième circonscription des Pyrénées-Atlantiques, où il était élu depuis 1986, la candidate socialiste Catherine Chabanne l’a devancé avec 42,78%. Le président du MoDem n’a recueilli que 30,17% des suffrages (l'UMP Éric Saubatte 27,04%).

«Une partie importante de mon électorat n’a pas compris et pas accepté la décision qui a été la mienne de voter pour François Hollande au deuxième tour de l’élection présidentielle», avait analysé à l’issue du premier tour de ces élections législatives François Bayrou.

Avec un score de 9% à la présidentielle, François Bayrou avait perdu toute chance de jouer un rôle décisif dans ce scrutin majeur. À l’issue de ce second tour des élections législatives, et face à cet échec personnel -son seul mandat est aujourd'hui celui de conseiller municipal de Pau-, il a décidé de «prendre du recul»:

«Ce choix va bien sûr m'entraîner à changer la forme de mon engagement, à prendre le recul qu'on s'impose quand on n'a pas réussi au moins momentanément à convaincre les siens (…) Il se passera peu de temps avant que le peuple français ne comprenne vers quelles impasses depuis des années on l'a mené. Il se passera moins de temps qu'on ne le croit avant que ce peuple n'exige des institutions rééquilibrées, des hommes d'État à la volonté ferme et à l'esprit ouvert, une politique d'imagination et de courage».

Une manière de se laisser une chance de peser à nouveau dans le paysage politique français? Peut-il y arriver? 

Entrer dans le débat