L'agriculture biologique à la rescousse de la faim dans le monde

L'idée que l'agriculture biologique pourrait suffire à nourrir toute la planète est-elle seulement l'apanage des idéalistes, des écologistes, voire des hippies ou des bobos (diront les plus acerbes) ?

Pas si sûr si l'on se réfère à plusieurs [...]

Lire la suite

Photo de Alain Carruel non
Alain Carruel
Blogueur, Conseiller municipal

Peut-on raisonner de la même façon au Nord ou au Sud ?

Je suis un partisan de l'agriculture bio. Des expériences significatives sont conduites en France. La maîtrise de la santé animale est un enjeu important et des éleveurs maîtrisent parfaitement la phytothérapie. Au nord, donc, la maîtrise est bonne.

Hélas, au Sud, c'est un peu différent. Pour avoir traversé le Burkina Faso, je me suis bien rendu compte que la réalité est bien différente lorsque nous évoquons l'agriculture bio.

Le bio ne peut pas suffire à nourrir le sud si l'on parle d'autonomie alimentaire. Il faut voir les dégâts d'insectes sur des cultures vivrières. Le passage au conventionnel est hélas souvent la solution pour ces petits agriculteurs.

Formons à des alternatives, oui. Au Nord, c'est beaucoup plus facile. Au Sud, il y a encore du job.

http://demainilseratroptard.com

0 3

Vous aussi, participez au débat :
Le bio peut-il suffire à nourrir toute la planète ?

Photo de Non connecté
  • Photo de Gidmoz Gidmoz non

    17 avril 2012, 20:16

    Gidmoz Gidmoz ingénieur, libertarien, école autrichienne d'économie, chercheur en science économique
    @Alain Carruel
    L'Etat ne doit pas intervenir dans la marché de l'alimentaire. C'est au client de choisir démocratiquement ses choix de consommation de nourriture.

    L'Etat ne doit pas non plus intervenir dans l'exploitation d'un agriculteur. Chacun est plus compétent que l'Etat pour savoir ce qu'il préfère produire, ou ce qu'il préfère consommer.

    1 1
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Pascale Ruythoorens oui

    28 avril 2012, 14:43

    Pascale Ruythoorens
    Comme en toutes choses, il faut éviter à tout prix l'intégrisme. Si des cultures vivrières sont en danger et que la lutte biologique ne suffit pas, il est évident qu'il vaut mieux recourir à des moyens chimiques, bien choisis et correctement dosés. Mais ce devrait être le dernier choix, et des recherches devraient pouvoir contribuer à pouvoir s'en passer au Sud aussi. Les petites cultures diversifiées sont souvent plus résistantes que les monocultures et aussi plus facile à traiter en cas d'attaque.
    Le bio ne suffit pas à nourrir le Sud à cause de la consommation au Nord et de la course à la rentabilité. Les monocultures d'exportation sont plus rentables que les cultures vivrières, c-à-d qu'elles permettent de proposer chez nous des produits importés à bas prix. Celà est vrai même pour des cultures possibles chez nous. Même en été, le haricot produit au Kénya reste moins cher que le haricot local ! On peut réagir chez nous en achetant bio et éthique les produits "exotiques", donc nécessairement importés tels que cacao, café, bananes et autres, et en achetant local et en saison les produits locaux. C'est peut-être un peu plus cher mais la qualité de vie pour tous a-t-elle un prix ?
    1 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Jean-jacques Hautefeuille non

    21 juillet 2012, 23:19

    Jean-jacques Hautefeuille
    Au nord le problème est exactement le même qu'au sud. La question est : quel taux de perte êtes vous prèt à accepter dans votre système de production.
    Evidemment il y a des productions plus simples que d'autres à gèrer en bio . Exemple: le boeuf de trois ans à l'herbe dans le Morvan est dèjà pratiquement bio ( zut j'ai oublié qu'il ne fallait pas consommer de viande! mais qu'est ce qu'on fait des prairies naturelles du Morvan ?) par contre faire de la pomme de terre bio dans le nord de la france c'est déjà plus compliqué, autant que de faire des céréales bio au Burkina Fasso.
    0 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté

Sur le même thème

Photo de José Bové oui
José Bové Député européen pour Europe Écologie. Ancien paysan et syndicaliste, altermondialiste.
L'agriculture bio peut suffire à nourrir la planète si elle est correctement mise en place
Photo de Laurent G. non
Laurent G. Ancien responsable dans une multinationale productrice d'OGM. Tient à garder l'anonymat.
L'agriculture raisonnée, une approche intermédiaire
Photo de Profil supprimé oui
Profil supprimé
La "culture" bio : un état d'esprit humaniste
Photo de Iska Gläser oui
Iska Gläser Animateur élevage biologique, Ingénieur agronome
Le mode de production biologique n'est pas le frein à la suffisance alimentaire, au contraire...
Photo de Bruno Montourcy non
Bruno Montourcy Agriculteur. Ancien président des jeunes agriculteurs de l'Aveyron.
Cela dépend du nombre d'êtres humains à nourrir
Photo de Comité Français Solidarité Internationale oui
Comité Français Solidarité Internationale
L'agriculture bio peut revaloriser le métier de paysan et contribuer à lutter contre la faim
Photo de Esnpi Cobri oui
Esnpi Cobri
Le bio peut nourrir la planète si les conditions politiques et économiques sont stables
Photo de Laurent G. non
Laurent G. Ancien responsable dans une multinationale productrice d'OGM. Tient à garder l'anonymat.
Contre l'amalgame du Bio et du Durable
Photo de Serge Michels non
Serge Michels Vice Président - Agence Protéines
La question n'est pas pour ou contre le bio mais celle de la sécurité alimentaire
Photo de Richard Trigaux oui
Richard Trigaux blogueur, philosophe, artiste, écrivain, résident des mondes virtuels.
Pourquoi s'exposer à Hadopi? Tout est sur Youtube. Gratuitement.
Photo de Alain Carruel oui
Alain Carruel Blogueur, Conseiller municipal
Il y a alternance et alternance !
Photo de Aurelie Darbouret
Aurelie Darbouret Ex-Journaliste à Newsring
Agriculture bio: de plus en plus de champs, de plus en plus de ventes
Photo de Flower Hope oui
Flower Hope militante dans la protection animale
Le naturel, rien de mieux !
Photo de Jean-jacques Hautefeuille non
Jean-jacques Hautefeuille
le bio n'est pas durable . Il a aussi besoin de pétrole pour fonctionner.
Photo de Alexandre Cessateur non
Alexandre Cessateur
La croyance ne remplace pas les faits
Photo de Richard Trigaux oui
Richard Trigaux blogueur, philosophe, artiste, écrivain, résident des mondes virtuels.
Statistiquement, des erreurs sont obligatoires
Photo de Victor Garcia
Victor Garcia Ex-journaliste à Newsring.
Jacques Caplat affirme que l'agriculture biologique peut «nourrir l'humanité»
Photo de Elin Eulin oui
Elin Eulin
Contre l'élevage industriel
Photo de Ariane Hermelin
Ariane Hermelin Journaliste Newsring
La Corée du Nord rompt son pacte de non-agression avec la Corée du Sud
Photo de Émilie Frelat
Émilie Frelat Journaliste Newsring
La Corée du Nord coupe le téléphone d'urgence la reliant à la Corée du Sud

Principaux arguments "Oui"

Photo de Maowlo Loa oui
Maowlo Loa
On peux très facilement augmenter les surfaces cultivables pour l'homme !
Photo de José Bové oui
José Bové Député européen pour Europe Écologie. Ancien paysan et syndicaliste, altermondialiste.
L'agriculture bio peut suffire à nourrir la planète si elle est correctement mise en place

Principaux arguments "Non"

Photo de Serge Michels non
Serge Michels Vice Président - Agence Protéines
L'équation rien de mieux que le naturel est fausse
Photo de Laurent G. non
Laurent G. Ancien responsable dans une multinationale productrice d'OGM. Tient à garder l'anonymat.
L'agriculture raisonnée, une approche intermédiaire

Derniers arguments

Photo de Star Dust oui
Star Dust Blogueur
Sans conteste, pour autant qu'on en revienne au respect des fondamentaux des équilibres naturels
Photo de Maowlo Loa oui
Maowlo Loa
On peux très facilement augmenter les surfaces cultivables pour l'homme !
Photo de Alexandre Cessateur non
Alexandre Cessateur
La croyance ne remplace pas les faits
Photo de Jean-jacques Hautefeuille non
Jean-jacques Hautefeuille
le bio n'est pas durable . Il a aussi besoin de pétrole pour fonctionner.
Photo de Serge Michels non
Serge Michels Vice Président - Agence Protéines
L'équation rien de mieux que le naturel est fausse