MON810

Le Conseil d'Etat suspend l'interdiction de cultiver le maïs MON810

Le Conseil d’Etat a officiellement suspendu l’interdiction de cultiver le maïs transgénique MON810 de la firme américaine Monsato en France, jeudi 1er août. L'institution a indiqué dans un communiqué que, «faisant application du droit de [...]

Lire la suite

Photo de Profil supprimé non
Profil supprimé
étudiant en école d'ingénieur agronome

Il faut d'abord réfléchir au modèle agricole français

Avant de s'interroger sur la nécessité d'autoriser ou non la culture d'OGM, je pense qu'il faut prendre un peu de recul sur ce débat et se demander quelle place veut-on donner au OGM dans l'agriculture française. Veut-on continuer d'intensifier notre agriculture ? A-t-on besoin de produire plus ou de produire mieux ? La France est largement exportatrice en céréales par exemple, et des études récentes semblent nous dire que nous gaspillons 50% de notre production agricole... 

Exporter pour nourrir le monde me répondront certains. Mais veut-on nourrir l'Afrique ou bien apprendre à l'Afrique à se nourrir par elle-même en lui fournissant les moyens de se développer et de se mécaniser ? La question des OGM doit venir après avoir réfléchi sur le modèle agricole que nous voulons pour la France et pour le monde. Sinon on met la charrue avant les boeufs. 

(Je passe outre le cas de la culture d'OGM destinés à produire des médicaments par exemple et cultivés dans des serres confinées ; le débat n'est plus le même si tenté qu'il y en ait un sur ce sujet)

17 3

Vous aussi, participez au débat :
Faut-il autoriser les cultures d’OGM en France ?

Photo de Non connecté
  • Photo de Profil supprimé

    29 novembre 2011, 23:00

    Profil supprimé
    ...puisque ni l'un ni l'autre n'est nocif...autorisons les cultures OGM autour des centrales nucléaires...:)
    0 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Pierre Martella oui

    05 décembre 2011, 15:08

    Pierre Martella Etudiant en droit, ex-hypokhâgneux etc.
    Justement, si on produit notre production agricole, ne vaudrait-il pas mieux qu'elle soit à moindre coût ?

    Aussi l'OGM pour nourrir l'Afrique, le débat n'est pas là et ressortir l'Afrique au moindre argument sur l'agriculture, c'est un peu court jeune homme.

    Les OGM ce n'est pas forcément produire plus ou mieux (même si l'intention y est souvent), mais c'est produire différemment avec plus d'efficience comme diraient nos amis économistes.
    0 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Pierre Martella oui

    05 décembre 2011, 15:09

    Pierre Martella Etudiant en droit, ex-hypokhâgneux etc.
    Si on gaspille (excusez de la coquille première ligne)
    0 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Profil supprimé non

    05 décembre 2011, 18:35

    Profil supprimé étudiant en école d'ingénieur agronome
    Je suis d'accord avec vous que ressortir l'Afrique au moindre débat sur l'agriculture n'est pas forcément constructif ; mais le débat des OGM en France a un effet direct sur le reste du monde, et en particulier sur les pays où l'on connait les problèmes de famines.
    Pour avoir discuté avec une personne travaillant dans une des grosses entreprises en pointe sur les OGM, le discours qui m'a été tenu est bien celui des OGM pour "gagner en productivité pour nourrir le monde car en 2050 on sera 9 milliards d'habitants, etc..." Or, nous, en France, nous n'avons un problème de quantité. Donc "produire plus", c'est exporter plus, et c'est exporter vers ces pays pauvres (en Afrique principalement à ma connaissance). Et à mon sens, c'est pas comme ça qu'on résoudra durablement les problèmes de famines.
    0 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Profil supprimé non

    05 décembre 2011, 18:44

    Profil supprimé étudiant en école d'ingénieur agronome
    Et pour la question du gaspillage : doit on continuer à gaspiller et produire toujours à moindre coût ? ou bien réduire notre gaspillage - et par là même faire peut être des économies ?
    Nous ne partageons pas le même concept de durabilité.
    J'ajouterai enfin que les OGM ne résolvent pas forcément la question des coûts car ils s'inscrivent souvent dans une logique de culture intensive, modèle agricole qui nous a permis, de la sortie de la seconde mondiale jusqu'à aujourd'hui, de s'assurer une alimentation peu chère et abondante - et heureusement pour nous - mais qui montre aujourd'hui certaines limites, notamment en termes d'impacts sur l'environnement. Et ces impacts là (pollution des eaux, dégradation de qualités des terres agricoles), on est incapable de les chiffrer monaitairement parlant de façon précise, mais ils n'ont pas un prix nul, loin de là.
    0 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Louis-Marie Houdebine oui

    16 décembre 2011, 16:19

    Louis-Marie Houdebine Directeur honoraire de l'INRA et président de l'Association française pour l'information s
    Oui, il faut réfléchir au modèle agricole. C'est une erreur que d'assimiler les OGM à une surexploitation du vivant et de la terre produisant des aliments de mauvaise qualité. Exemple le coton Bt permet de réduire l'intoxication des agricultures par les pesticides utilisés en quantité nettement plus faible et d'augmenter les rendements. Autre exemple, les éleveurs marocains préfèrent nourrir leurs animaux avec le maïs espagnol plutôt qu'avec le maïs français. Le maïs espagnol est en effet OGM, Bt en l’occurrence. Il contient de ce fait moins de mycotoxines cancérigènes qui perturbent la croissance des animaux et donnent des cancers chez ceux qui consomment les produits provenant de ces animaux. Les OGM sont des outils de sélection qui peuvent produire le meilleur et le pire comme les méthodes de sélections classiques
    0 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté

Sur le même thème

Photo de Frédéric Sgard oui
Frédéric Sgard Analyste des politiques scientifiques
Ne pas mettre tous les OGM dans le même panier...
Photo de Victor Garcia
Victor Garcia Ex-journaliste à Newsring.
IBV, lobby pro-OGM, fustige la position du gouvernement français
Photo de José Bové non
José Bové Député européen pour Europe Écologie. Ancien paysan et syndicaliste, altermondialiste.
Les OGM n'ont aucune utilité sociale
Photo de José Bové oui
José Bové Député européen pour Europe Écologie. Ancien paysan et syndicaliste, altermondialiste.
L'agriculture bio peut suffire à nourrir la planète si elle est correctement mise en place
Photo de Victor Garcia
Victor Garcia Ex-journaliste à Newsring.
L'absence de décision du gouvernement dénoncée par les syndicats et les industriels du secteur
Photo de François Dufour non
François Dufour Vice-président du Conseil Régional de Basse-Normandie chargé de l'agriculture
Le monde agricole d'aujourd'hui est mené par une logique financière
Photo de François Dufour oui
François Dufour Vice-président du Conseil Régional de Basse-Normandie chargé de l'agriculture
Il faut repenser le modèle agricole actuel qui conduit au gaspillage
Photo de Bruno Montourcy non
Bruno Montourcy Agriculteur. Ancien président des jeunes agriculteurs de l'Aveyron.
Cela dépend du nombre d'êtres humains à nourrir
Photo de Bruno Montourcy oui
Bruno Montourcy Agriculteur. Ancien président des jeunes agriculteurs de l'Aveyron.
Oui, mais il faut que les OGM soit la propriété des agriculteurs
Photo de Comité Français Solidarité Internationale oui
Comité Français Solidarité Internationale
L'agriculture bio peut revaloriser le métier de paysan et contribuer à lutter contre la faim
Photo de Antoine Jeandey oui
Antoine Jeandey Rédacteur en Chef de WikiAgri (magazine trimestriel + www.wikiagri.fr)
Comment refuser sans avoir ouvert le débat ?
Photo de Pascale Ruythoorens oui
Pascale Ruythoorens
Pour nourrir toute la planète, ce sont nos habitudes de consommation qui doivent changer !
Photo de Alexandre Cessateur non
Alexandre Cessateur
La croyance ne remplace pas les faits
Photo de Manu LeNuisible non
Manu LeNuisible militant écologiste et animaliste non cablé au net donc pas souvent dans les parrages.
On en a pas besoin !
Photo de Coordination Rurale contre
Coordination Rurale Syndicat Agricole Apolique
OGM : le danger ne vient pas de l’agriculture française, mais des importations !
Photo de Raphaël Monot contre
Raphaël Monot
OGM : Bonne ou mauvaise réponse à la souvrainté alimentaire ?
Photo de Brice Lahaye
Brice Lahaye Journaliste Newsring
OGM : Le dispositif d'évaluation des OGM doit être «remis à plat», selon Le Foll
Photo de Antoine Jeandey pour
Antoine Jeandey Rédacteur en Chef de WikiAgri (magazine trimestriel + www.wikiagri.fr)
Il est temps de déterminer les conditions de la coexistence des cultures
Photo de Profil supprimé oui
Profil supprimé Etudiante vétérinaire.
Tout dépend pour quoi ?
Photo de Aurélien Terrassier pour
Aurélien Terrassier
Je suis pour la recherche tout en restant prudent sur ce qui s'avère dangereux.

Principaux arguments "Oui"

Photo de Marcel Kuntz oui
Marcel Kuntz Directeur de recherche au CNRS
Abus de pouvoir contre les OGM
Photo de Pierre Martella oui
Pierre Martella Etudiant en droit, ex-hypokhâgneux etc.
Les OGM n'ont jamais été prouvé dangereux scientifiquement, ils améliorent même la qualité de vie

Principaux arguments "Non"

Photo de Star Dust non
Star Dust Blogueur
On ne joue pas impunément avec l'ADN. Arrêterons-nous un jour de jouer aux apprentis sorciers ?
Photo de reffo gael non
reffo gael Résistant Face a la France Fachiste De Gauche dans laquel nous Vivons!!!
Stop le tout ogm

Derniers arguments

Photo de Benoît Hartmann non
Benoît Hartmann Porte-parole de France Nature Environnement
OGM : le Sénat refuse une interdiction par voie législative pourtant indispensable
Photo de reffo gael non
reffo gael Résistant Face a la France Fachiste De Gauche dans laquel nous Vivons!!!
Stop le tout ogm
Photo de Vincent Parrod non
Vincent Parrod
Monsanto: les OGM sont négatifs pour notre société et notre planète
Photo de Profil supprimé oui
Profil supprimé Etudiante vétérinaire.
Tout dépend pour quoi ?
Photo de Manu Camille Fusier non
Manu Camille Fusier de passage sur cette planète qui devait être bien belle avant l'arrivée de l'humain !
Conflits d'intérêts... quelle surprise