Promesse

En France: 78 % de l'électricité d'origine nucléaire

La catastrophe nucléaire de Fukushima, qui s’est produite en mars 2011, a relancé dans le monde entier le débat sur l’utilisation du nucléaire pour la production d’électricité. Mais tous les pays ne sont pas égaux face à l’atome. La question [...]

Lire la suite

Contexte

En France: 78 % de l'électricité d'origine nucléaire

La catastrophe nucléaire de Fukushima, qui s’est produite en mars 2011, a relancé dans le monde entier le débat sur l’utilisation du nucléaire pour la production d’électricité. Mais tous les pays ne sont pas égaux face à l’atome. La question se pose de manière particulièrement aiguë en France où 78 % de l’électricité est d’origine nucléaire. Par comparaison, ce chiffre n’est que de  22% en Allemagne où les députés ont décidé en juin dernier de renoncer à l’énergie nucléaire, au plus tard en 2022.

En France, le Parti socialiste et Europe Ecologie-Les Verts (EELV) ont mené des négociations mouvementées à l'automne 2011 à la recherche d’un accord politique pour l’élection présidentielle 2012. Les deux formations ont finalement décidé d’accompagner la baisse de la part du nucléaire dans la production électrique, en la ramenant à 50 % d’ici 2025.

Mais les déclarations du ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg, selon lequel «le nucléaire est une filière d'avenir» ont suscité l'indignation chez les écologistes fin août 2012. La question du nucléaire français est loin d'être tranchée, au point que certains appellent à un débat public sur le sujet.

Un sondage Ifop révélait en juin 2011 que 77% des Français souhaitaient une sortie rapide et progressive du nucléaire dans les 25 à 30 années à venir.

Faut-il sortir du nucléaire ? Et si oui, comment ?

Entrer dans le débat