Droit d'ingérence

« C’est grâce au peuple libyen que la France, sous la présidence de Nicolas Sarkozy, a aidé la Libye à se libérer». C'est en tout cas ce qu'aurait déclaré Bernard-Henri Lévy lors de la projection privée de son film sur la «libération» de la [...]

Lire la suite

Contexte

« C’est grâce au peuple libyen que la France, sous la présidence de Nicolas Sarkozy, a aidé la Libye à se libérer». C'est en tout cas ce qu'aurait déclaré Bernard-Henri Lévy lors de la projection privée de son film sur la «libération» de la Libye : «Le Serment de Tobrouk», sorti le 6 juin. Une projection à laquelle Nicolas Sarkozy a assisté en personne, rapporte Le Nouvel Obs.

Pourtant, a moins de deux semaines des élections libyennes, les affrontements entre différentes milices, tribus, seigneurs de guerre et autres rebelles se multiplient. Une situation qui n'engage probablement pas les Libyens à imaginer un avenir meilleur. Le Conseil national de transition (CNT), dont la France avait reconnu la légitimité en premier, a du mal à établir son autorité, à maintenir l'ordre ou plus simplement à acquérir une véritable légitimité.

Depuis l'assassinat de Mouammar Kadhafi, en octobre 2011, et l'intervention de l'Otan (suite à la résolution de l'ONU), les chefs de tribus ou de milices se disputent le contrôle du pays. A Tripoli, on combat pour le contrôle de l'aéroport ou pour libérer un chef capturé. A Benghazi, militaires et miliciens s'affrontent, dans l'Est, les volontés d'autonomie se font de plus en plus presentes. Et selon des organisations des droits de l'Homme, la pratique de la torture sur les détenus et partisans de l'ancien régime s'est «généralisée».

Pourtant, le gouvernement dirigé par Abdel Rahim Al Kib tente d'y croire. Le président du Conseil exécutif du CNT compte bien tenir les élections le 19 juin prochain. Cette élection devrait permettre de désigner une Assemblée constituante de 200 membres et, à en croire les observateurs, les islamistes pourraient très bien obtenir la majorité.

Fin de la dictature de Kadhafi, probable tenue d'élection, possibilité de mise en place d'une démocratie... L'intervention occidentale en Libye est-elle une réussite ?

Entrer dans le débat

Principaux arguments Non

Photo de Ilir Ahmeti non
Ilir Ahmeti militant d'Amnesty International et de Greenpeace Suisse
Non, l'impérialisme n'est jamais une réussite pour les peuples

Principaux arguments Oui

Photo de Richard Trigaux oui
Richard Trigaux blogueur, philosophe, artiste, écrivain, résident des mondes virtuels.
Nous avons accompli nôtre rôle, aux Libyens de transformer l'essai.
Photo de Richard Trigaux oui
Richard Trigaux blogueur, philosophe, artiste, écrivain, résident des mondes virtuels.
Il n'y a pas eu intervention occidentale, mais intervention internationale de l'ONU