Assassinats politiques?

Des manifestants tunisiens accusent le parti islamiste Ennahda d'être à l'origine du meutre de Chokri Belaïd

Deux ans et demi après la «révolution du jasmin», l'assassinat de l'opposant Mohamed Brahmi jeudi 25 juillet, cinq mois après celui de Chokri Belaïd, provoque de nouvelles tensions en Tunisie. Peu après l'incident, de nombreux manifestants se [...]

Lire la suite

Photo de Mohammad-Mahmoud Ould Mohamedou non
Mohammad-Mahmoud Ould Mohamedou
Politologue, Geneva Center for Security Policy

La peur des islamistes au pouvoir est contradictoire

Après avoir décrété, il y a dix mois, que le printemps arabe signifiait la défaite des islamistes et annoncé l’avènement d’un hypothétique « post-islamisme », voilà qu’islamologues avertis, politiques expérimentés et médias informés doivent faire face à la succession de victoires électorales de ces mêmes islamistes en Tunisie, au Maroc et en Égypte. Si la contradiction est gênante, c’est que ce n’est que la quatrième fois que cette annonce — plus révélatrice sur les prismes néo-orientalistes de ceux qui la font qu’à propos des acteurs qui en sont l’objet — se révèle être erronée… En 1990, les mouvements islamistes maghrébins sont présentés comme des coquilles sociopolitiquement vides avant que le Front Islamique du Salut ne remporte, en Algérie, les élections municipales puis les législatives de 1991. En 2001, « l’échec de l’Islam politique » est en vogue alors que l’AKP turque se prépare à piloter une décennie de succès économique dans ce pays. En 2006, tous les espoirs internationaux sont fondés sur un Fatah que le Hamas éclipse aux élections palestiniennes de 2006. Au-delà de ses déficiences analytiques désormais évidentes, ce tropisme, pourtant toujours dominant, révèle une problématique impossible objectivité à l’égard des mouvements islamistes qu’il faudrait désormais dépasser. La lecture unidimensionnelle du printemps arabe à l’aune de la crainte de l’islamisme perd de vue la complexité des transformations politiques en cours dans le monde arabe.

110 8

Vous aussi, participez au débat :
Faut-il avoir peur des islamistes au pouvoir ?

Photo de Non connecté
  • Photo de Boris Serapian

    06 décembre 2011, 10:46

    Boris Serapian Homo Sapiens
    Il n'y a que peu de de différences entre ce que ressent un occidental lorsqu'on lui parle d'islam modéré et ce que ressent un musulman lorsqu’on lui parle de démocrates chrétiens.
    Nos différences de culture expliquent bien des choses, sans pour autant les légitimer.
    2 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté

Sur le même thème

Photo de Anne Nivat non
Anne Nivat Grand reporter indépendante
Ne volons leur révolution ni aux Tunisiens, ni aux Égyptiens
Photo de Mohammad-Mahmoud Ould Mohamedou non
Mohammad-Mahmoud Ould Mohamedou Politologue, Geneva Center for Security Policy
La peur des islamistes au pouvoir est non-démocratique
Photo de Mohammad-Mahmoud Ould Mohamedou non
Mohammad-Mahmoud Ould Mohamedou Politologue, Geneva Center for Security Policy
La peur des islamistes au pouvoir est contre-productive
Photo de Yann Vallerie oui
Yann Vallerie Président de l'association Jeune Bretagne. Contributeur à l'agence Novopres
Pour les européens, il faut avoir plus peur des islamistes que des dictateurs qui les ont précédé
Photo de Raphaël Liogier non
Raphaël Liogier Directeur de l'Observatoire du religieux, auteur du «Mythe de l'islamisation»
Les islamistes représentent souvent la seule force organisée, le succès ne va pas forcément durer
Photo de Profil supprimé non
Profil supprimé Fondateur du site LARUEARABE.COM
Une simple question d'offre politique
Photo de Amin Maalouf non
Amin Maalouf Écrivain, élu à l'Académie française en 2011
Non, tant que les islamistes ne gouvernent pas seuls
Photo de Profil supprimé oui
Profil supprimé
Sans Wikileaks : pas de printemps arabe
Photo de Ariane Hermelin
Ariane Hermelin Journaliste Newsring
Les partis islamistes remportent plus de 65 % des voix aux élections législatives en Égypte
Photo de Steven Jambot
Steven Jambot Journaliste
Au Maroc, le roi confie des portefeuilles-clés aux islamistes
Photo de Victor Garcia
Victor Garcia Ex-journaliste à Newsring.
Elections législatives en Algérie : sept partis islamistes «domestiqués» en lice
Photo de Victor Garcia
Victor Garcia Ex-journaliste à Newsring.
Les libéraux en route vers la victoire
Photo de Profil supprimé non
Profil supprimé
octobre 1988 printemps berberes...ca ne vous dit rien?
Photo de Tariq Ramadan non
Tariq Ramadan Professeur d’Etudes islamiques contemporaines à l’université d’Oxford
Crise en Egypte: du bon usage des islamistes 3/3
Photo de Jean-david Demougin
Jean-david Demougin
Non ce n'est pas toujours la même guerre
Photo de Vidalis Nathan non
Vidalis Nathan Étudiant IEJ 3F Paris
L’exercice du pouvoir, cet écueil des islamistes
Photo de Océane Gauchet
Océane Gauchet
Printemps arabe : un emballement à l’occidental
Photo de Adlène Meddi non
Adlène Meddi Rédacteur en chef d'El Watan Week-end
Chute de Morsi: les islamistes ont réussi l’exploit improbable de se mettre tout le monde à dos
Photo de Hème Gidey non
Hème Gidey
Chute de Morsi: aucune structure politique n'est à même de prendre le pouvoir
Photo de Kader Abderrahim non
Kader Abderrahim Directeur éditorial du HuffPost Maghreb et chercheur associé à l'IRIS
La question de la séparation de la religion et de l’Etat en Egypte est capitale pour le monde arabo-musulman

Principaux arguments "Oui"

Photo de Hème Gidey oui
Hème Gidey
Peur de toutes les dictatures, pas des islamistes simplement.
Photo de William Ayache oui
William Ayache
L'Europe deviendra muslmane si rien ne change

Principaux arguments "Non"

Photo de Mohammad-Mahmoud Ould Mohamedou non
Mohammad-Mahmoud Ould Mohamedou Politologue, Geneva Center for Security Policy
La peur des islamistes au pouvoir est non-démocratique
Photo de Anthony Kratavil non
Anthony Kratavil
Une épreuve pour l'Islam

Derniers arguments

Photo de Hème Gidey oui
Hème Gidey
Peur de toutes les dictatures, pas des islamistes simplement.
Photo de Anthony Kratavil non
Anthony Kratavil
Une épreuve pour l'Islam
Photo de Océane Gauchet
Océane Gauchet
Printemps arabe : un emballement à l’occidental
Photo de Vidalis Nathan non
Vidalis Nathan Étudiant IEJ 3F Paris
L’exercice du pouvoir, cet écueil des islamistes
Photo de Anne Laure Lebrun oui
Anne Laure Lebrun
Premières victimes de l'islamisme : les libertés