Haro sur la Hadopi

Internet au centre du grand chantier du financement de la culture

Tremblement de terre dans le petit monde virtuel du partage : Megaupload, le site incontournable des amateurs de séries télévisées et de films, a été fermé par le FBI jeudi 19 janvier. La justice américaine reproche au site d'entraver le droit [...]

Lire la suite

Photo de Frederic Provotelle non
Frederic Provotelle

Vers une société de la gratuité?

Un des repères les plus importants qui perd de sa force, c’est de donner une valeur aux choses, c’est reconnaître leur valeur aux hommes.

 

Une valeur, ce n’est pas dire que tout est achetable, ce n’est pas dire que l’argent peut tout. Une valeur, c’est dire que les hommes sont précieux, que leur activité, leur travail, leur engagement au service des autres sont précieux.

 

La brèche a été ouverte dans le domaine du divertissement numérique. On veut nous faire croire que parce qu’une œuvre existe, de ce fait même elle doit être accessible gratuitement au plus grand nombre.

 

Je comprends facilement qu’il puisse être frustrant de ne pouvoir satisfaire gratuitement et immédiatement son désir de consommer un bien culturel.

 

Mais cette frustration nous oblige à choisir, à savoir quelles sont nos priorités.

 

Sans priorités, sans préférence, tout est au même niveau, rien n’a de valeur. Au final, on passe d’une curiosité pour les œuvres de l’esprit à une consommation boulimique.

 

Et si nous allions plus loin ? Si l’on considérait que défendre la gratuité, c’est d’une certaine façon entériner l’idée que nous avons le droit de consommer. Qu’il n’y a plus même besoin de faire un effort, de consacrer du temps ou une part des fruits de son travail.

 

Cette société de la gratuité, c’est une société où tout est dû.

 

C’est paradoxalement une société où la publicité nous renforce dans le sentiment qu’une vie bien remplie est une vie où nous devons posséder toute une panoplie de biens inutiles.

 

Et que se passe t’il si nous ne pouvons accéder à certains biens ? Pire qu’une frustration, c’est alors le sentiment d’une profonde injustice qui naît.

 

Si notre société devient celle de la gratuité, alors nos concitoyens les plus modestes seront en permanence dans une revendication de toujours plus. Elle devient une société d’accumulation sans discernement. Une société qui en arrive à déconsidérer celles et ceux qui sont capables de faire des choix pour assouvir leurs désirs, leur curiosité.

 

Dans ce cas, loin de donner accès à une batterie d’outils au plus grand nombre, la société de la gratuité ne serait qu’une autre façon d’opposer les français.

 

Et on voit bien que cette opposition se fait au détriment des valeurs d’effort, de conscience du nécessaire et du superflu.

 

Pire encore, il n’existe pas de gratuité dans une société de consommation. Si certains responsables politiques soutiennent le contraire, alors ils oublient qu’un bien où un service gratuit pour le consommateur – citoyen, c’est la collectivité qui en supporte le prix, ou  autorise purement et simplement de s’approprier le travail d’autrui.

1 2

Vous aussi, participez au débat :
Internet : le partage est-il un droit ?

Photo de Non connecté

Sur le même thème

Photo de Jaelle Debruyne pour
Jaelle Debruyne
Pour préserver le travail et la dignité des hommes
Photo de Kant Lebeau oui
Kant Lebeau
Cette question est un piège car évidemment la réponse ne peut être manichéenne
Photo de Christian Creseveur oui
Christian Creseveur Dessinateur et scénariste
Seuls les enfants peuvent imaginer que leur désir est irrépressible et qu'il doit être satisfait
Photo de François Duport oui
François Duport un des invisibles
Il faut aussi savoir dans quel type de société on souhaite vivre.
Photo de Etienne Degiovanni non
Etienne Degiovanni
La sexualité avec contraception est un loisir. Faut-il rendre tous les loisirs gratuits ?
Photo de Didier Terrière non
Didier Terrière Défenseur de chômeurs et précaires, militant des droits de l'homme à la LDH de Talence
Je ne pense pas que le travail soit une valeur fondamentale actuellement
Photo de Jean-Pierre Saulnier non
Jean-Pierre Saulnier Président du Mouvement Pour le Paradisme Français
L'époque du plein emploi est révolue, passons à autre chose : l'économie de redistribution
Photo de Emmanuel Poilane non
Emmanuel Poilane Directeur de la fondation France Libertés
La richesse ne veut pas dire qu'argent, mais notre société l'a oublié !
Photo de Siam Angie Minou non
Siam Angie Minou Artiste
L'art ne vaut rien et rien ne vaut l'art !
Photo de Camille Loty Malebranche oui
Camille Loty Malebranche Philosophe, Chercheur, blogueur...
Publicité commerciale et propagande idéologique sont des armes politiques de réification des humains
Photo de Maxime Fialon pour
Maxime Fialon Porte-parole adjoint des des Jeunes Démocrates, Etudiant en droit et sciences politiques
La gratuité des transports doit permettre une réorganisation des espaces
Photo de ddacoudre . pour
ddacoudre . militant à la retraite.
La gratuité n'existe pas en dehors du don.
Photo de Emmanuel Poilane pour
Emmanuel Poilane Directeur de la fondation France Libertés
Oui, les transports en commun devraient être gratuits
Photo de Roland LE GALL pour
Roland LE GALL concepteur de KERABUS "la mobilité raisonnée"©
Seul le DON permet le bénéfice de la gratuité !
Photo de Star Dust contre
Star Dust Blogueur
Même symbolique, le paiement d'un coût par l'usager est la seule garantie d'un service réellement dû
Photo de Amélie Szuniéwicz non
Amélie Szuniéwicz Etudiante en Master 2, marketing sportif
DONNEURS d'organes, ça veut dire ce que ça veut dire.
Photo de Serge BLANCARD pour
Serge BLANCARD
L'intérêt de l'enfant : concept flou, hypocrite, fourre-tout ? Existe-t-il vraiment ?
Photo de Jérôme Vilteni oui
Jérôme Vilteni Ingénieur
Les règles du jeu doivent mettre la concurrence au service de notre choix de société
Photo de Floo D contre
Floo D Un type banal, je ne vais pas inventer quelque chose pour me donner une contenance.
Gratuité des transports: ce n'est jamais gratuit sauf pour celui qui en prend la décision
Photo de Albert Wxcvbn pour
Albert Wxcvbn
Gratuité des transports: un service essentiel au bon fonctionnement des villes et de leurs périphéries

Principaux arguments "Oui"

Photo de Aurélien Terrassier oui
Aurélien Terrassier
Le partage doit rester un droit absolu sur le net
Photo de Marie Garnier oui
Marie Garnier L'invisible engagée
Radiohead, Eric Freymond : l’art doit être à la portée de tous

Principaux arguments "Non"

Photo de Virginie Berger non
Virginie Berger Fondatrice, directrice de l'agence DBTH
Le travail d'un artiste a une valeur, et le musicien un loyer à payer
Photo de Alan Walter non
Alan Walter Avocat
Internet : il y a erreur sur la notion de partage

Derniers arguments

Photo de Marie Garnier oui
Marie Garnier L'invisible engagée
Radiohead, Eric Freymond : l’art doit être à la portée de tous
Photo de Aliado Primo oui
Aliado Primo
Partager c'est pas un délit, c'est un verbe.
Photo de reffo gael oui
reffo gael Résistant Face a la France Fachiste De Gauche dans laquel nous Vivons!!!
Bien sur que oui
Photo de Aurélien Terrassier oui
Aurélien Terrassier
Le partage doit rester un droit absolu sur le net
Photo de JESUSestDIEU non
JESUSestDIEU étudiante à l'Université de Nantes
un droit? Oui, mais sur ses oeuvres propres; sur celles des autres, non