Les réacs «personna non grata» Photo : Edouard Bernaux via Abaca

Un été pourri... pour les réacs aussi

Pour les réacs, l'été c'était mieux avant. Du temps qu'il faisait beau en juillet, à l'époque où ils s'assuraient une place à la rentrée sur la grille des programmes.

«La folie du moment», comme le disait Chateaubriand, à laquelle s'oppose le [...]

Lire la suite

Photo de Manuel Atreide non
Manuel Atreide
Journaliste, blogueur, informaticien (enfin, encore un peu)

L'imaginaire et bien commode censure de ces médiacrates

Eric Zemmour et Robert Ménard ont de multiples points communs. Journalistes ou éditorialistes en fonction des sujets traités, ils sont tous les deux aussi virulents à dénoncer toute tentative de censure à leur égard. Mais, paradoxe, ils le font ... dans les médias !

Une censure fantasmée.

Remettons les choses à leur place : Robert Ménard et Eric Zemmour ne souffrent d'aucune censure ni d'un classement dans une quelconque "liste noire" qui regrouperait les réacs. 

Eric Zemmour, s'il perd sa chronique quotidienne sur RTL à partir de la rentrée, anime une émission hebdomadaire sur paris Première depuis la rentée dernière avec son compère Eric Naulleau. Il est de plus l'un des chroniqueurs vedette et historique de "Ca se dispute" sur I-Télé et ce, depuis 2003. C'est enfin l'un des éditorialistes du Figaro Magazine.

Robert Ménard est lui fondateur et ancien secrétaire général de Reporters sans Frontières. Personnage médiatique haut en couleur, il se retrouve, il est vrai, pour le moment sans présence audiovisuelle après la décision d'I-Télé. Il est cependant régulièrement invité dans divers talk-show et il y a fort à parer que cette diete médiatique ne durera pas. Enfin, son blog est actif et suivi.

Ces deux hommes qui crient à la censure ont donc une grande notoriété et une large présence dans les médias. Loin d'être marginalisés ou bâillonnés, Eric Zemmour sont en fait deux médiacrates très bien installés dans le paysage médiatique et éditorial français

Un mélange des genres constant.

Ces deux hommes ont aussi un autre point commun : ils ont débuté leur carrière professionnelle comme journalistes mais sont depuis devenus des personnages impliqués dans le débat public en exprimant de manière très forte leurs opinions politiques et sociales. De journalistes, ils sont devenus de vrais éditorialistes, prenant parti, n'ayant aucune crainte à donner voire imposer leur point de vue. Cette attitude ne pose aucun problème en démocratie, à un bémol près : un journaliste n'a pas à donner son opinion, mais plutôt donner à ses lecteurs ou auditeurs les éléments leur permettant de forger leur propre opinion.

Ce mélange des genres est d'ailleurs la raison invoquée par I-Télé pour mettre fin à l'émission de Robert Ménard. Il est cependant à noter qu'ils ne sont pas les seuls à utiliser leur carte de presse pour propager leurs opinions.

Ces deux chroniqueurs ont tout de même, plus que d'autres, la fâcheuse tendance à tenir des propos qui leur valent de nombreuses critiques, voire des procès : homophobie, racisme, islamophobie sont régulièrement dénoncés dans les propos d'Eric Zemmour et Robert Ménard. 

Une posture bien pratique pour justifier tous les débordements.

En réalité, ces deux hommes mènent depuis longtemps un combat politique. Ce qui est leur droit le plus strict. On ne peut cependant pas tout mélanger et confondre une activité journalistique professionnelle avec un engagement politique fort. Après tout, ni Mme Le Pen, ni Jean Luc Melenchon, ni même François Bayrou, ou leurs lieutenants, ne tiennent de chronique médiatique régulière pour faire la promotion de leurs idéaux. Pourquoi alors Eric Zemmour et Robert Ménard bénéficieraient-ils d'une exception ? 

Plus généralement, ces deux champions des idées réactionnaires utilisent à leur avantage une posture victimaire largement répandue dans la "fachosphère". Il suffit, pour comprendre le phénomène, de suivre régulièrement quelques blogs phares de ce courant politique, comme Le Salon BeigeRiposte Laïque ou le blog de Jeanne Smits. Cette posture de victime et la dénonciation corollaire de persécutions dont ils seraient victimes sert souvent à justifier des prises de positions radicales voire violentes.

4 2

Vous aussi, participez au débat :
Les réacs sont-ils brimés ?

Photo de Non connecté
  • Photo de Profil supprimé non

    13 juillet 2012, 16:35

    Profil supprimé
    infiniment juste.
    0 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Vivien Hoch oui

    13 juillet 2012, 19:00

    Vivien Hoch Chercheur en philosophie
    L'art invisible de la censure bienpensante est aussi celui de savoir imposer des catégories "nauséabondes" sur ses contradicteurs, afin de le discréditer d'emblée, en fermant toute possibilité de débat. Une vraie camisole de force idéologique.

    Vous m'expliquerez un jour en quoi le Salon Beige ou Riposte laïque sont "fascistes", par exemple.
    0 1
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Profil supprimé non

    13 juillet 2012, 19:11

    Profil supprimé

    @Vivien Hoch 

    @vivien Premièrement le concept meme de "riposte laïque". Riposte contre quoi? Imaginer que la laïcité est menacée en France est une imposture. Ce sont des extrémistes de la laïcité. Des salafistes laïcs quelque part.
    Ensuite, il n'y a qu'a observer d'une part le vocabulaire utilisé et l'absence de toute analyse et de reference aux sciences humaines et sociales pour laisser place à un discourt orienté, alarmiste et simpliste.
    0 1
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Vivien Hoch oui

    13 juillet 2012, 20:46

    Vivien Hoch Chercheur en philosophie

    @Profil supprimé Profil supprimé 

    À l'heure où 75% des journalistes votent à gauche et ont fait la campagne Hollande-Mélenchon, il est évident d'observer que le discours servit par le Salon Beige ou Riposte laïque peut paraître étrange et orienté différemment. De là à leur accoler l'étiquette "fasciste", il y a deux pas : celui de la censure intellectuelle contre-démocratique et invisible, et celui de l'outrecuidante récupération des horreurs du XXème siècle...
    0 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Manuel Atreide non

    13 juillet 2012, 20:49

    Manuel Atreide Journaliste, blogueur, informaticien (enfin, encore un peu)

    @Vivien Hoch 

    Vivien Hoch

    Je n'ai jamais dit que le Salon Beige ou Riposte Laïque étaient fascistes, je dis qu'il font partie de la fachosphère, ce qui n'est pas du tout la même chose.

    La fachosphère est un terme (un peu commode je vous l'accorde) pour désigner la galaxie de blogs, groupes sur les réseaux sociaux, sites communautaires et médias en ligne qui défendent et promeuvent les idées de la droite nationale, de l'extrême droite, les idées réactionnaires et traditionalistes. j'emploie a dessein un large éventail d'expressions afin d'expliciter le concept sans heurter votre propre sensibilité.

    Je n'ai en tant que journaliste aucun jugement de valeur sur ces sites. Nous sommes en démocratie et jusqu'à ce qu'un jugement décide le contraire, ils ont le droit le plus strict à exprimer leurs idées, et comme ils le veulent.

    En revanche, toujours en tant que journaliste, je suis en position de livrer à mes lecteurs une analyse - même résumée - de la manière dont ces idées sont exprimées. Et l'utilisation d'une posture de victime en fait partie. C'est leur droit de le faire, c'est mon métier de le mettre en lumière. Aucune "bienpensance" ni catégorie nauséabonde là dedans.

    Cordialement, M.
    1 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Profil supprimé

    14 juillet 2012, 14:03

    Profil supprimé
    Sous une forme astucieusement scolaire et présentée comme objective, vous exprimez une opinion et vous êtes du côté des censeurs...
    Vous dites : " un journaliste n'a pas à donner son opinion " vous oubliez de préciser : sauf si celle-ci est décrétée consensuelle. Par exemple, personne ne reprocherait à un journaliste de se féliciter de l'abolition de la peine de mort : il s'agit pourtant bien d'une opinion.
    Quand à la posture victimaire de Ménard ou Zemmour, à partir du moment où vous (avec la meute) les rangez dans la fachosphère, ne sont-ils pas victimes d'une accusation diffamatoire ?
    Mais je vous reconnais le droit d'avoir cette opinion car comme Robert Ménard je suis attaché à une valeur que vous avez curieusement complètement zappé dans votre réquisitoire : la liberté d'expression...
    0 1
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Manuel Atreide non

    14 juillet 2012, 14:15

    Manuel Atreide Journaliste, blogueur, informaticien (enfin, encore un peu)

    @Profil supprimé Profil supprimé 

    Je vais vous surprendre mais je ne suis pas plus heureux d'entendre un journaliste exprimer une opinion conforme à la mienne (à titre personnel) que d'en voir un défendre une opinion opposée.

    Si je suis un brin intégriste c'est sur ce sujet : ma profession n'est pas là pour modeler l'opinion publique, mais plutôt pour lui fournir les éléments qui lui permettent de se forger.

    Je sais, ce discours est assez surprenant mais je suis persuadé d'une chose : l'avenir de mon métier passe par la reconquête de cette objectivité perdue. Après, que les éditorialistes fassent leur boulot, je n'ai pas de problème là dessus. Simplement, qu'ils cessent de se revendiquer comme journalistes.

    Cordialement.

    M.
    2 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Profil supprimé non

    14 juillet 2012, 14:32

    Profil supprimé

    @Manuel Atreide 

    Toujours aussi exact.
    0 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Profil supprimé

    14 juillet 2012, 16:51

    Profil supprimé

    @Manuel Atreide 

    En effet je n'avais pas noté votre point de vue purement déontologique.
    Mais l'objectivité journalistique n'est-elle pas liée au choix des interviewés ?
    Car que reproche t'on à Ménard ? Pas tant de dire son opinion que d'avoir donné une tribune à des infréquentables comme Alain Soral, Dieudonné, Thierry Meyssan ?
    Ce reproche fut également fait à Frédéric Taddéi que je considère pourtant comme très neutre.
    Quand à Zemmour, se revendique-t-il vraiment journaliste ?
    1 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Profil supprimé oui

    15 juillet 2012, 23:53

    Profil supprimé Etudiant en architecture

    @Manuel Atreide 

    Je vous souhaite bien du bonheur dans votre quête de l'objectivité du journalisme, il me semble plus qu'utopique de croire en cette belle idée.
    Personnellement je pense que le problème ne vient pas du tout du journalisme lui même mais des spectateurs, lecteurs, auditeurs (etc). Il faudrait que chacun apprenne à développer un esprit critique, franc et réfléchis, ce qui malheureusement n'est le cas que pour une partie réduite de la population. C'est très bète de dire ça mais je pense qu'on risque de tourner longtemps en rond sur les cas comme zemmour si l'on ne se pose pas la question sur l'auditoire qui est le vrai centre du sujet
    Il me paraît clair que le journalisme aura toujours une part plus qu'importante de subjectivité (même pour le plus motivé des "objectivistes")
    0 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Jeanne Smits

    19 juillet 2012, 21:48

    Jeanne Smits
    Manuel Atreide cite mon blog comme faisant partie de ceux qui adoptent une "posture de victime", dénoncent des persécutions et prennent "souvent" des "prises de positions radicales voire violentes".

    Je tombe un peu des nues…

    "Le blog de Jeanne Smits" ne s'est jamais plaint d'avoir été censuré, persécuté, victimisé. On ne m'a jamais empêchée de m'y exprimer. Et j'attends toujours qu'on me taxe de radicalisme ou de violence sur la foi de ce que j'ai effectivement écrit.

    Je conçois que les faits puissent déranger. Je conçois aussi que les commentaires que j'y ajoute, sous un angle clairement affiché, puissent paraître engagés, mais pas moins que ceux de la plupart des journalistes affirmant, par exemple, le "droit à l'avortement".

    Mais pour ce qui est de mon blog, et du quotidien "Présent" où je suis journaliste, ce à quoi nous nous heurtons, c'est un forme d'occultation, un cordon sanitaire que Zemmour ou Ménard ne rencontrent pas, mais qui pour nous signifie l'impossibilité quasi totale d'accéder aux plateaux de télé, aux radios, et de nous exprimer en dehors de notre milieu.

    Sauf quand des sites comme le vôtre nous donnent la parole, bien entendu.
    0 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Afficher plus de réactions

Sur le même thème

Photo de Anael Lecomte non
Anael Lecomte Interne en médecine
Ne dites pas n' importe quoi!!!!
Photo de Philippe Couve
Philippe Couve
Zemmour et Naulleau reçoivent Marine Le Pen sur Paris Première
Photo de Ariane Hermelin
Ariane Hermelin Journaliste Newsring
Une analyse de la stratégie de François Hollande à travers... sa perte de poids
Photo de Olivier Rigaud contre
Olivier Rigaud Vice-président de "Jeunes Parisiens de Paris"
Piqûre de rappel 2009: la mairie de Paris et ses projets de tours
Photo de Laurent Le Besnerais oui
Laurent Le Besnerais blogueur / (h)activiste / old scool gamer ... bref je suis un geek
Pourquoi cette immunité n'a t-elle pas déjà été levée ?
Photo de Ariane Hermelin
Ariane Hermelin Journaliste Newsring
Accusé de racisme en raison de sa chronique sur Christiane Taubira, Eric Zemmour contre-attaque
Photo de Philippe Gauzy non
Philippe Gauzy
" De l'mpérieuse utilité d' Eric Zemmour"
Photo de Pierrick Tillet oui
Pierrick Tillet
Zemmour, un archétype palot du paysage médiatique
Photo de Fabien Magnenou
Fabien Magnenou Journaliste Newsring
Eric Zemmour dénonce « un procès en sorcellerie » après la polémique
Photo de Fabien Magnenou
Fabien Magnenou Journaliste Newsring
Eric Zemmour reçoit des menaces de mort
Photo de Xavier Colas
Xavier Colas Journaliste Newsring
Robert Ménard : «l'air du temps est au conformisme, pas à l'impertinence»
Photo de Profil supprimé non
Profil supprimé
Les "reacs" ne sont pas ceux qui sont identifiés (Zemmour, Ménard, etc.)
Photo de Xavier Colas
Xavier Colas Journaliste Newsring
Le Nouvel Obs et les «néo-fachos» s'écharpent sur Internet
Photo de Xavier Colas
Xavier Colas Journaliste Newsring
Eric Zemmour relaxé dans son procès en diffamation contre Thierry Ardisson
Photo de Xavier Colas
Xavier Colas Journaliste Newsring
Zemmour et la banlieue : «Pour le Qatar la France est une terre d'Islam comme une autre»
Photo de Cercle Voltaire oui
Cercle Voltaire Passionné d'histoire et de géopolitique
Zemmour, Mougeotte, Ménard, Brunet ont déjà évoqué le calvaire des journalistes dits "de droite"
Photo de Arthur Bailly non
Arthur Bailly
Les journalistes ont l'opinion qui fait vendre: celle du peuple
Photo de Émilie Frelat
Émilie Frelat Journaliste Newsring
Zemmour: «les valeurs féminines sont incompatibles avec le pouvoir»
Photo de Aurélien Terrassier non
Aurélien Terrassier
Ils ont pignon sur rue depuis le milieu des années 2000
Photo de Aurélien Terrassier oui
Aurélien Terrassier
Ca fait un moment déjà

Principaux arguments "Oui"

Photo de Michel Garroté oui
Michel Garroté Journaliste, essayiste
Mettre les pieds dans le plat et, si possible, les remuer bien fort
Photo de François Duport oui
François Duport un des invisibles
Par contre, ce titre est insultant.

Principaux arguments "Non"

Photo de Aurélien Terrassier non
Aurélien Terrassier
Ils ont pignon sur rue depuis le milieu des années 2000
Photo de Jean-Marc Farini-Joly non
Jean-Marc Farini-Joly Consultant en stratégie de formation
Le conformisme est le propre de l'Homme

Derniers arguments

Photo de Aurélien Terrassier non
Aurélien Terrassier
Ils ont pignon sur rue depuis le milieu des années 2000
Photo de Profil supprimé
Profil supprimé
Les néo-fachos : ils sont contre le laxisme...sauf quand ce sont eux les coupables.
Photo de Profil supprimé non
Profil supprimé Blogueur Royal-Artillerie
Zemmour m'agace...
Photo de François Duport oui
François Duport un des invisibles
Par contre, ce titre est insultant.
Photo de Michel Garroté oui
Michel Garroté Journaliste, essayiste
Mettre les pieds dans le plat et, si possible, les remuer bien fort