Seuil d'alerte

Alors que la pollution atmosphérique observée depuis plusieurs jours en Ile-de-France se poursuit, des voix s’élèvent pour protester contre les dispositions mises en place, jugées insuffisantes.

Pour tenter d'enrayer la forte concentration de [...]

Lire la suite

Asthme: la pollution automobile pire que la cigarette?

Asthme: la pollution automobile pire que la cigarette?

Remy de la Mauviniere AP SIPA

Plus d'un cas sur dix d'asthme respiratoire chez l'enfant serait dû à la pollution automobile, révèle une étude menée par le European Respiratory Journal dans plusieurs grandes villes d'Europe et publiée le vendredi 22 mars. 

Les scientifiques auteurs de l'étude ont tenté d'isoler les cas d'asthme infantile qui seraient directement imputables à la pollution automobile en s'intéressant à quelques 240.000 enfants malades. Résultat : sur 10 villes européennes (Barcelone, Bilbao, Bruxelles, Grenade, Ljubljana, Rome, Séville, Stockholm, Valence et Vienne) traversées par de nombreux axes routiers, 33.200 jeunes, soit 14% du total, sont atteints de cette maladie respiratoire du fait des particules émises par les gaz d'échappement des voitures. L'écart entre les villes est assez important : 7% seulement à Stockholm contre 19% à Valence ou 23% à Barcelone. Influence du climat sur les particules fines ? L'étude ne le précise pas.

«Cela prouve que ce type de pollution doit être autant pris au sérieux que le tabagisme passif par les autorités sanitaires. En effet, les chiffres de l’OMS montrent qu'entre 4 et 18% de cas d’asthme chez l’enfant sont dus au tabagisme passif», explique la professeure Laura Perez, en charge de l’étude. 

Photo de Non connecté