2012

Newsring a invité les candidats à la présidentielle à venir débattre avec vous de leurs idées. Au fil des semaines et jusqu'au premier tour, retrouvez-les pour dialoguer, confronter vos arguments aux leurs, rebondir ou les interpeller. Ils [...]

Lire la suite

Photo de Rodrigue coutouly non
Rodrigue coutouly
responsable d'un Think Tank artisanal

Gagner la politique de l'emploi grâce à une politique innovante

Il faut reconnaître à François Bayrou cette vertu : il a popularisé, dans la campagne présidentielle, le thème du produire français. Celui-ci rencontre un large écho dans une opinion publique, très sensible au thème de l'emploi. Si, en 2007, le thème de la sécurité avait dominé la campagne, il devient évident que c'est celui du chômage qui devient prépondérant. Mais les candidats ont-ils des propositions concrètes et originales pour répondre à cette demande de nos concitoyens ?

François Bayrou, par exemple, propose un label France avec une indication en pourcentage de la proportion de la fabrication française. Le candidat du centre table sur l'esprit de responsabilité des citoyens pour "acheter français".

On peut n'être que d'accord avec cette proposition. Force est de constater qu'elle ne répond au problème que de manière marginale. Aujourd'hui, des secteurs entiers de l'industrie n'ont plus aucune production dans l'hexagone. Les entreprises, encore en activité, souffrent d'un manque de compétitivité dû, pour une grande part, à la faiblesse de leurs fonds propres. Leur incapacité à investir dans la R&D et dans la rénovation de leurs outils industriels inquiète.

Proposons autre chose, de plus subtil que le label France de Bayrou ou que la TVA social de Sarkozy. Elle est construite autour d'une TVA rénovée que l'on appellera TVE.

Au coeur de ce dispositif innovant, un mécanisme simple : une TVA, devenue TVE, différenciée en deux taux : 19,7 % et 19,5% (à la place de 19,6). Ce différentiel est destinée à voir les écarts augmenter d'année en année selon une progression connue. Ces deux taux permettent de distinguer deux types de produits ou de services. A 19,7%, la (presque) totalité des prix pratiqués. A 19,5%, uniquement les produits labellisés  selon un cahier des charges rigoureux : production et consommation locale, entreprises petite ou moyenne, matériaux sains, recyclables...

Pour éviter les travers du lobbying, le label sera donné selon un cahier des charges national mais définit par des commissions locales indépendantes, sans participation d'experts et de cabinets d'évaluation normatifs.  

Pour éviter le travers du reproche de distorsion de concurrence, cette labellisation s'appuie d'abord sur le respect de normes environnementales et sociales et sur le respect de circuit court.

Mais la démarche présentée ici ne s'arrête pas uniquement à une différenciation entre produits, elle consiste aussi à permettre de relancer l'économie locale en fournissant les moyens financiers de la relance. En effet, l'augmentation d'un dixième du taux de TVA de la majorité des produits ne reviendra pas dans la poche de l'Etat. Il abondera un fond local -géré par les collectivités territoriales- dont l'unique fonction sera de fournir les investissements nécessaires à la relance de l'activité économique. 

L'erreur serait alors d'utiliser cet argent pour subventionner les entreprises qui s'installeraient. Les politiques publiques ont donné des milliards aux entreprises depuis vingt ans sans contrepartie équivalente. Cet argent servira plutôt àinstaller des zones d'activités complètement équipées, fonctionnant sur le modèle des pépinières d'entreprises, comprenant des locaux passifs, conçus pour être autonome en électricité. Les collectivités vont louer, à un prix très modique, les locaux aux entreprises qui respecteront le cahier des charges pour bénéficier du label et du taux de TVE réduit.

Payées par l'augmentation du taux de TVA, ces zones seront des investissements sur le long terme, qui ne seront pas limitées par la capacité d'endettement de la collectivité territoriale. Ne leur ayant rien coûté, celles-ci pourront pratiquer des loyers très faibles qui vont rendre très attractifs la relocalisation pour les entreprises qui n'auront qu'à payer leur équipement et leurs salaires, s'affranchissant de la lourdeur d'une immobilisation immobilière et des charges habituelles de leurs locaux.

Le modèle de ce système se trouve dans le système chilien du start-up Chile, un incubateur d'entreprises. Le Chili offre un visa de travail d'un an et un chèque de 40 000 dollars pour les jeunes créateurs d'entreprise dans l'internet.

Pourquoi ne pas proposer le même genre de deal aux créateurs du monde entier dans le domaine de l'innovation verte? Un visa, des locaux pour travailler pour tous ceux qui voudront monter des entreprises respectant les cahiers des charges de la TVE réduite?

Cette économie nouvelle sera celle de l'immatériel et des biens durables et recyclables. En effet, aujourd'hui, il est crucial de construire des services et des biens qui limitent l'usage de ressources non renouvelables. La rareté de ces ressources va devenir un enjeu économique dans les décennies à venir. Construire des services et des biens durables, basés sur le recyclage et la sobriété va représenter, à l'avenir, un avantage économique face à la concurrence. 

Il s'agit de créer une dynamique sur le  long terme et cesser de colmater les fuites d'un système industriel à bout de souffle. Il ne faut plus subventionner les vieilles industries mais promouvoir les nouvelles de l'avenir, celle de l'économie verte et de l'économie de la connaissance.  

 

10 5

Vous aussi, participez au débat :
Bayrou : Un label France peut-il sauver l'industrie ?

Photo de Non connecté
  • Photo de Nicolas Gardel oui

    03 mars 2012, 11:42

    Nicolas Gardel Musicien, je m'intéresse à la politique en général et à la présidentielle en particulier.
    Oui le label en lui-même est marginal mais si il incite à acheter des produits fabriqués en France ses effets seront colossaux! Si je suis une grosse industrie qui n'a pas d'usine en France et que j'apprends que les français se mettent à acheter plus si c'est produit en France je vais très franchement penser à implanter une usine en France...
    Par ailleurs il n'y a pas de solutions contraignante miracle en raison des lois européennes, c'est à nous citoyens de changer nos habitudes, et un homme politique qui nous dit ça, ça change de l'infantilisation habituelle ;-)
    Par ailleurs Bayrou présente un programme avec très peu de dépense et cette proposition coutera très peu, donc je vous trouve dur de répondre NON surtout quand vous commencez par "on ne peut être que d'accord avec cette proposition".
    Cordialement
    0 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté

Sur le même thème

Photo de Rodrigue coutouly oui
Rodrigue coutouly responsable d'un Think Tank artisanal
Proposer une démarche concrète pour relocaliser notre économie
Photo de Alain Persat contre
Alain Persat synthéticien (oui je sais ce métier n'(existe pas encore ! )
La TVA sociale est le détournement très dangereux d'une bonne idée
Photo de Alain Persat contre
Alain Persat synthéticien (oui je sais ce métier n'(existe pas encore ! )
Il est trop facile de parler TVA sociale si on ne se confronte pas un peu à des simulations
Photo de Tatiana Kalouguine
Tatiana Kalouguine Journaliste Newsring
La CFTC réclame que la hausse de la TVA s'accompagne d'une baisse des charges salariales
Photo de Alain Persat contre
Alain Persat synthéticien (oui je sais ce métier n'(existe pas encore ! )
Ils ne savent plus quoi faire pour réparer leurs erreurs !
Photo de Gilles Carrez pour
Gilles Carrez Député UMP, président de la Commission des finances à l'Assemblée nationale
« TVA sociale » : une mesure qui ciblera à la fois la compétitivité et l'emploi
Photo de Damien Paxau contre
Damien Paxau
La TVA sociale n'est qu'un jeu de vases communicants.
Photo de Dominique de Villepin oui
Dominique de Villepin Ancien Premier ministre, candidat à l'élection présidentielle
Pour nos entreprises : des financements, une stratégie claire, des règles stables
Photo de Eric Bailleul oui
Eric Bailleul
Importance du Label et Importance des Finances
Photo de Rani Hamrouche oui
Rani Hamrouche Consultant
Les patrons créent les entreprises, les ouvriers la richesse...
Photo de Anthony POYAC non
Anthony POYAC
Un combat vain et beaucoup de paradoxes !
Photo de Laurent Pinsolle pour
Laurent Pinsolle Blogueur, auteur du blog gaulliste libre depuis début 2007
Le relèvement de la TVA pour la restauration : une mesure juste
Photo de Le Camarguais contre
Le Camarguais Retraité de l'encadrement et blogueur
TVA : Quand c'est flou, c'est qu'il y a un loup
Photo de Ariane Hermelin
Ariane Hermelin Journaliste Newsring
Rapport Gallois : le gouvernement va présenter ses mesures pour la compétitivité
Photo de Xavier Colas
Xavier Colas Journaliste Newsring
Compétitivité : 20 milliards d'euros pour les entreprises et une hausse de la TVA à 20%
Photo de Xavier Colas
Xavier Colas Journaliste Newsring
Hollande et la TVA: la volte-face du Président
Photo de Rodrigue Coutouly non
Rodrigue Coutouly
Il faut adopter un regard critique sur le pacte de croissance du gouvernement Ayrault
Photo de Émilie Frelat
Émilie Frelat Journaliste Newsring
TVA : 53% des Français sont contre son augmentation
Photo de Laurent Guibert oui
Laurent Guibert Fondateur du BLOG ANTI EUROPE (blogantieurope.unblog.fr)
Oui, nous pouvons relancer la croissance et l'emploi.
Photo de Rédaction Newsring
Rédaction Newsring Journaliste Newsring
La TVA réduite à 5% en 2014 concernera bien tous les travaux de rénovation énergétique

Principaux arguments "Oui"

Photo de Patrick Jamet oui
Patrick Jamet retraité, infect démocrate social
Pour un label fiscal
Photo de James-Olivier Gallice oui
James-Olivier Gallice Savoyard, français et européen
L'avenir n'est pas plutôt le Made in Europe plutôt que le Made in France ?

Principaux arguments "Non"

Photo de Jean Huet non
Jean Huet Co-président de la Fédération Artisans du monde
Produire autrement pour consommer autrement !
Photo de Charles de Courson non
Charles de Courson Député UDI de la Marne, secrétaire de la commission des finances
Le consommateur n’a pas de comportement patriotique

Derniers arguments

Photo de Patrick Jamet oui
Patrick Jamet retraité, infect démocrate social
Pour un label fiscal
Photo de Paul Hermelin non
Paul Hermelin Directeur Général de Capgemini
comment mesurer la valeur? en pourcentage de la production?
Photo de François Bayrou oui
François Bayrou Président du Mouvement Démocrate
Bayrou répond à vos contributions sur sa proposition de Label France
Photo de Alexandre Gr non
Alexandre Gr .
Le "Label France" est une bonne chose en soi, mais ne peut suffire à réindustrialiser la France.
Photo de Charly Noel non
Charly Noel
L'aveux d'impuissance de l'exécutif mis au grand jour, enfin!!!