Pression fiscale

Priorité à la réduction des déficits

Les Français seront soumis en 2013 à une politique de rigueur historique pour ramener le déficit public à 3% du PIB, au prix d'un effort de 36,8 milliards d'euros dont 24 milliards de hausses d'impôts, selon le projet de budget présenté le 28 [...]

Lire la suite

Photo de Thierry de Cabarrus non
Thierry de Cabarrus
Ancien journaliste, chroniqueur sur Le Plus

Les Français ne sont pas égaux devant l'impôt

La France est le pays dont les habitants payent le plus d'impôts de toutes sortes (46% du PIB contre 36% pour les autres pays de l'OCDE). Car aux impôts directs, il faut ajouter toutes les taxes (TVA) et redevances (impôt foncier, taxe d'habitation, redevance télé).

Pourtant, certains Français paient davantage en proportion de leurs ressources que d'autres et ce sont les catégories les plus aisées qui paient le moins.

Ainsi la fameuse TVA (qui pourrait progresser de deux ou trois points sous le nom de TVA sociale) sur les produits de consommation touche de la même manière ceux qui ont juste assez d'argent pour vivre (et qui ne peuvent épargner) et ceux dont la consommation ne représente qu'une faible part des ressources.

C'est un impôt totalement inégalitaire.

On constate aussi une inégalité devant l'impôt entre les contribuables qui vivent des revenus de leur travail et ceux qui vivent des revenus de leur capital. Ces derniers sont nettement sous-imposés.

Dès lors, ce n'est pas la part d'imposition des Français qu'il faut augmenter car elle est déjà considérable (surtout si l'on y ajoute les cotisations sociales qui ne sont pas considérées comme de la fiscalité).

C'est évidemment la répartition qu'il convient de changer pour rendre la fiscalité plus juste: alléger l'impôt des classes populaires et moyennes et augmenter celui des classes aisées et riches.

19 3

Vous aussi, participez au débat :
Doit-on payer davantage d'impôts ?

Photo de Non connecté
  • Photo de Tatiana Kalouguine

    26 janvier 2012, 15:03

    Tatiana Kalouguine Journaliste Newsring
    Merci Thierry pour cet éclairage documenté. Il faut cependant être prudent avec les chiffres des prélèvements obligatoires. Certes, leur poids dans le PIB (41,6% en 2009) est plus important que la moyenne de l'Union européenne (38,4%). Des études montrent cependant qu'il est difficile de comparer les pays entre eux sur ce seul ratio, du fait de politiques différentes de protection sociale.

    Je m'explique. Le terme de "prélèvements obligatoires" recouvre tout à la fois les impôts nationaux et locaux, plus les cotisations sociales obligatoires. Et généralement, les pays à faible pression fiscale n'ont pas (ou peu) de système de protection sociale. Les ménages doivent donc s'assurer auprès d'assureurs privés.

    Ces études montrent aussi qu'en excluant ce biais des cotisations sociales, les impôts à proprement parler sont identiques en France et en Europe, autoure de 25% du PIB.

    Pour aller plus loin, je vous invite à parcourir ce rapport : Sens et limites de la comparaison des taux de prélèvements obligatoires entre pays développés (mars 2008) du Conseil des prélèvements obligatoires (ledit Conseil était à l'époque présidé par Philippe Séguin).
    ladocumentationfrancaise.fr/var/storage/rapports-publics//084000177/0000.pdf
    0 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Thierry de Cabarrus non

    27 janvier 2012, 11:09

    Thierry de Cabarrus Ancien journaliste, chroniqueur sur Le Plus
    Tatiana, vous avez raison même s'il faut constater qu'en France, les cotisations sociales ne diminuent pas alors que les remboursements de la sécurité sociale, eux, sont en forte baisse.
    Désormais, la prise en charge totale de la consultation, de la journée d'hôpital et des médicaments n'est totale qu'en cotisant à des mutuelles et autres assurances privées... comme le font les autres pays d'Europe avec souvent des prélèvements obligatoires (TPO) beaucoup plus faibles...
    0 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de lib RT non

    26 février 2012, 14:06

    lib RT
    Un diaporama pour illustrer le malaise français :
    http://boucliersocial.monalbum.fr/

    Une piste de solition en forme de schéma :
    http://okidor.free.fr/reflects/news.php?lng=fr&pg=1855
    c'est à dire visualiser l'impôt français en repérant où sont les "99%" évoqués par les indignés !
    ... et noter qu'un impôt "juste" devrait taxer un accroissement exponentiel des revenus ... de façon exponentielle ! ( Adopter une flat tax par réalisme ? - pourquoi pas si la Vie est préservée pour tous ... mais, en attendant, rien n'empêche de taxer les revenus financiers, les rentes,, avec une vraie progressivité - exponentielle )
    0 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de François D'Argence non

    23 mars 2012, 11:15

    François D'Argence chef d'entreprise dans le domaine de l'Internet
    Vous dites "alléger l'impôt des classes populaires et moyennes et augmenter celui des classes aisées et riches."
    Malheureusement, ce n'est pas si simple. Les enjeux actuels et la structure de notre société sont tels qu'il est illusoire de penser qu'augmenter, même de manière spectaculaire, les impôts des plus riches (disons 3% de la population) permettra de diminuer les impôts des plus modestes (les 97% restant). La réalité c'est que les impôts vont augmenter pour tout le monde et qu'il s'agit juste de s'assurer qu'ils augmenteront davantage pour les plus aisés que pour la masse que représentent les classes populaires et les classes moyennes.
    0 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Sylvie Piquet

    04 décembre 2012, 12:10

    Sylvie Piquet
    Thierry de Cabarrus
    Je ne suis pas entièrement d'accord avec vous...même si je fais partie de la "classe moyenne" pour laquelle vous souhaitez la diminution des impôts...
    J'ai pu constater, dans mon entourage et parmi les amis bien plus aisés que moi que plus l'imposition augmentait moins ils travaillaient,moins ils créaient d'emplois annexes et plus ils s'expatriaient (et encore plus leurs enfants qu'eux-mêmes)...
    De plus, l'instabilité fiscale qui règne en France ne permet à personne de planifier son budget, ni aux entreprises, ni aux particuliers, le résultat est une peur du lendemain qui consiste à attendre, à ne pas investir, à restreindre ses dépenses ou, pire, à chercher les produits de première nécessité les moins chers...les produits français n'étant pas les plus "compétitifs" ce réflexe profite aux produits importés....
    Je mise davantage sur un allègement d'impôt généralisé (y compris pour les plus riches et les entreprises) et un engagement de stabilité à long terme pour encourager le retour des investisseurs en France, condition nécessaire à la baisse du chômage.
    Evidemment, l'Etat devra apprendre à se serrer la ceinture en refondant complètement le Service Public et l'Administration trop lourde.
    0 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Christian Creseveur oui

    04 décembre 2012, 17:44

    Christian Creseveur Dessinateur et scénariste

    @Sylvie Piquet 

    Franchement, quand on est classe moyenne supérieure, ou même supérieure, dire qu'on a "peur de l'instabilité fiscale", faut pas avoir de vergogne!
    Quand aux allègements pour les plus riches et les entreprises, on fait que ça. Depuis 97 ce sont près de 1500Mds qu'on leur a abandonnés. Et bizarrement tout ça n'a rien produit comme effet en faceur de l'emploi ou de la "compétitivité", comme ils disent!

    0 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Piyer Loti

    04 janvier 2013, 22:08

    Piyer Loti Opposant à tout extrémisme et´pacifiste.
    On est tous d'accord pour payer plus. Mais si c'est pour que notre argent soit mal utilisé, NON , NON, ET NON!!
    0 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté

Sur le même thème

Photo de Thierry de Cabarrus contre
Thierry de Cabarrus Ancien journaliste, chroniqueur sur Le Plus
Augmenter la TVA, c'est réduire le pouvoir d'achat des plus modestes
Photo de Jean-Louis Gaillard pour
Jean-Louis Gaillard un Gaillard, soucieux de justice et d'environnement . Jurassien Technologue retraité-actif
La TVA a une autre qualité, irremplaçable : elle est la seule taxe sur les revenus non déclarés
Photo de Jean-Louis Gaillard pour
Jean-Louis Gaillard un Gaillard, soucieux de justice et d'environnement . Jurassien Technologue retraité-actif
OUI, à une TVA qui augmente le salaire net, sans changer le salaire brut
Photo de Gerard Machline non
Gerard Machline Secrétaire national de l'Union des Familles Laïques
Le quotient familial repose sur une connaissance concrète des besoins familiaux
Photo de Liêm Hoang-Ngoc contre
Liêm Hoang-Ngoc Député européen, secrétaire national adjoint du PS en charge de l’économie
Basculer les dépenses de santé vers l'impôt se justifie. Mais la TVA est l'impôt le plus injuste
Photo de Francis Martin oui
Francis Martin Psychanalyste ; thérapeute en psychosomatique, ancien journaliste
Plus et mieux d'impôt sur le revenu, moins de TVA
Photo de Aurélien Gallerand oui
Aurélien Gallerand
Les revenus modestes supportent des impôts plus élevés
Photo de Raouf Missoum oui
Raouf Missoum
Il faut augmenter les impôts directs
Photo de Jorge Ferreira oui
Jorge Ferreira
S'inspirer du modèle libéral
Photo de Cyril Monnet non
Cyril Monnet
Prendre plus aux riches !
Photo de Richard Trigaux oui
Richard Trigaux blogueur, philosophe, artiste, écrivain, résident des mondes virtuels.
Pourquoi s'exposer à Hadopi? Tout est sur Youtube. Gratuitement.
Photo de Gidmoz Gidmoz non
Gidmoz Gidmoz ingénieur, libertarien, école autrichienne d'économie, chercheur en science économique
Ayrault devrait plutôt exiger que ceux qui ont volé de l'argent aux contribuables démissionnent
Photo de Le Camarguais oui
Le Camarguais Retraité de l'encadrement et blogueur
La TVA est perçue comme injuste parce qu'il s'agit d'un impôt, ce qui n'est pas le cas de la CSG
Photo de Pierre-Jean Blanchon non
Pierre-Jean Blanchon artiste plasticien et agent artistique pour mon propre compte... C'est pas facile !
Justice fiscale... ça vous parle ?
Photo de Richard Trigaux oui
Richard Trigaux blogueur, philosophe, artiste, écrivain, résident des mondes virtuels.
Statistiquement, des erreurs sont obligatoires
Photo de Henri Sterdyniak oui
Henri Sterdyniak Economiste
Pas de droit de vote et de nationalité sans impôt
Photo de Bender Kervern non
Bender Kervern
Taxer les revenus réalisés en France plutôt que le Français
Photo de ThinkDifferent oui
ThinkDifferent
La gauche confond volontairement classe moyenne et riche
Photo de Charles Vanetzian oui
Charles Vanetzian Une loi pour punir l'apologie du Gvt des Jeunes-Turcs, planificateur du Génocide de 1915.
Les anti-historiens (01) - Erich Feigl
Photo de Camille Bedin contre
Camille Bedin Secrétaire nationale adjointe de l'UMP
La fiscalité n'est pas la solution à tout !

Principaux arguments "Oui"

Photo de Simon Stephan oui
Simon Stephan Jeune et Ambitieux
L'augmentation de l'impôt, un avantage aux pauvres...
Photo de François Duport oui
François Duport un des invisibles
La nationalité devrait être attachée au paiement des impôts en France

Principaux arguments "Non"

Photo de Alain Tizioli non
Alain Tizioli un citoyen lambda
Impôts: il y en a trop et les deniers publics sont très mal employés
Photo de Star Dust non
Star Dust Blogueur
Impôts: c'est le sentiment d'injustice moins que la pression fiscale qui tue notre société

Derniers arguments

Photo de Martin Didier non
Martin Didier
Dininuer les revenus plutôt qu'augmenter les prélèvements... Vive la SCOP !
Photo de Christian Creseveur oui
Christian Creseveur Dessinateur et scénariste
Non, il n'y a pas deux poids deux mesures selon les manifestants pour la police
Photo de Star Dust non
Star Dust Blogueur
Impôts: c'est le sentiment d'injustice moins que la pression fiscale qui tue notre société
Photo de Christian Creseveur oui
Christian Creseveur Dessinateur et scénariste
Armor Lux habille les jaunes en rouge
Photo de Christian Creseveur oui
Christian Creseveur Dessinateur et scénariste
Le ministre de l'économie antisociale renonce à taxer l'épargne populaire