Sommes astronomiques

Une des quatre versions qui existent du célèbre tableau «Le Cri», du peintre norvégien Edvard Munch, a été adjugée mercredi 2 mai 119,92 millions de dollars (91 millions d'euros) chez Sotheby’s à New York. «Le Cri» devient ainsi l'œuvre d'art [...]

Lire la suite

Contexte

Une des quatre versions qui existent du célèbre tableau «Le Cri», du peintre norvégien Edvard Munch, a été adjugée mercredi 2 mai 119,92 millions de dollars (91 millions d'euros) chez Sotheby’s à New York. «Le Cri» devient ainsi l'œuvre d'art la plus chère jamais vendue aux enchères.

Aucune information n’a filtré sur l'identité l'acheteur, au centre de nombreuses discussions après la vente. Le vendeur en revanche - l'homme d'affaires norvégien Petter Olsen - s'est dit «très content» d'être devenu l'auteur d'un tel record, lors de la brève conférence de presse qui a suivi la vente.

L’oeuvre d’Edvard Munch détrône le «Nu au plateau de sculpteur» de Pablo Picasso, adjugé au prix de 106,5 millions de dollars, en 2010 chez Christie's.

Ces sommes astronomiques relancent le débat au sujet de la spéculation dans le marché de l’art. En 2010, dans «Grands et petits secrets du monde de l’art», les journalistes Danièle Granet et Catherine Lamour dénonçaient les ravages de l’argent dans le monde de l’art.

Le marché de l’art est-il un marché comme les autres ? Le prix de l’art est-il indécent ?

Entrer dans le débat

Principaux arguments Non

Photo de Thierry Savatier non
Thierry Savatier Historien de l'art, blogueur
Ne cédons pas à la "moraline"...
Photo de Siam Angie Minou non
Siam Angie Minou Artiste
L'art ne vaut rien et rien ne vaut l'art !

Principaux arguments Oui

Photo de Sampler Man oui
Sampler Man Musicien, compositeur, voyageur.
Foutaise...
Photo de Anthony Marillat oui
Anthony Marillat Jeune étudiant défenseur de l'environnement.
Le reste du monde en aurait plus besoin...