Symbolique G. VARELA/20 MINUTES/SIPA

Virgin Megastore a déposé le bilan mercredi 9 janvier

Virgin Megastore a officiellement déposé le bilan, mercredi 9 janvier, auprès du tribunal de commerce de Paris. L'enseigne culturelle au célèbre logo rouge avait annoncé la veille qu'elle déposerait ce mercredi son dossier, après deux jours de [...]

Lire la suite

Contexte

Virgin Megastore a déposé le bilan mercredi 9 janvier

Virgin Megastore a officiellement déposé le bilan, mercredi 9 janvier, auprès du tribunal de commerce de Paris. L'enseigne culturelle au célèbre logo rouge avait annoncé la veille qu'elle déposerait ce mercredi son dossier, après deux jours de réunion du comité d'entreprise lundi et mardi à Paris.

En réaction, plusieurs centaines de salariés de Virgin Megastore se sont rassemblés devant le magasin situé avenue des Champs-Elysées, à Paris, pour défendre leur emploi. Les syndicats réclament que l'actionnaire principal, le fonds d'investissement Butler Capital Partners, qui détient 74% du capital de Virgin, réinjecte des capitaux afin de sauver l'entreprise.

A l'instar de la concurrence, les magasins Virgin sont victimes de l'effondrement des marchés du disque et du DVD, ainsi que de la concurrence des géants du Web. La ministre de la Culture, Aurélie Filippetti, a ainsi dénoncé «la concurrence déloyale» d'entreprises comme le distributeur en ligne Amazon, qui n'est «pas soumis à la même fiscalité que les entreprises localisées physiquement en France».

Néanmoins, pour beaucoup, la déchéance de Virgin Megastore est moins due à la concurrence d’Amazon et consorts qu’à l’évolution profonde des habitudes de consommation. La dématérialisation des contenus a modifié profondément le marché des produits culturels et les supports numériques ont peu à peu supplanté les supports physiques, sans que les entreprises culturelles sachent toujours s’adapter à ces mutations profondes.

Déjà en 2009, la fermeture du plus grand Virgin Megastore du monde, situé sur Times Square à New York, signait la fin d’une époque. Fini le temps où on se ruait chez son disquaire le jour de la sortie du dernier album de son artiste préféré. Délaissant les allées des enseignes culturelles, les consommateurs sont de plus en plus nombreux à acheter désormais en ligne et les plateformes de téléchargement, telles iTunes, s'imposent de plus en plus comme les nouveaux pourvoyeurs de produits culturels. 

Qu'en pensez-vous ? La fermeture de Virgin Megastore peut-elle être imputée aux consommateurs ?

Entrer dans le débat